top of page

Haïti-Sécurité : Arrestation de Joel Khawly à Jacmel, l’opinion publique partagée sur la question




Trois jours après l'arrestation de l’homme d’affaire Joel Khawly dans le Sud-Est du pays, l’opinion publique est partagée sur la question. Pour certains, cette arrestation est conforme aux lois de la République et démontre que personne n’est au-dessus de la Loi ; d’autre fustigent l’intervention des policiers chez le commerçant très connu de la ville de Jacmel arguant que la PNH n’a pas les moyens de stopper le banditisme qui gagne du terrain dans tout le pays et qui menace les hommes d’affaires.


« M. Khawly a le droit de détenir des armes pour la protection de son entreprise, et sa famille avec l'insécurité qui sévit dans le pays », a lancé un quinquagénaire. Par ailleurs, un groupe de Jacméliens craint un règlement de compte dans cette affaire. Les opinions dans les émissions « libre Tribune » dans la commune de Jacmel sont acides et montrent une polarisation des points de vue sur cette arrestation.


Dans la soirée du vendredi 25 Novembre dernier, les agents du Bureau de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants (BLTS), de la DCPJ, de l'UDMO accompagnés du juge de paix de la Ville, Me Fritz Palanquet, dans le cadre de cette opération, ont perquisitionné pendant environs six heures l'entreprise Khamaco, et la résidence privée du commerçant et homme d'affaires Joël Khawly. Après la perquisition, ils ont procédé à son arrestation pour détention illégale d’armes de guerre et de munitions.




Des informations circulant dans la commune font croire qu’il y a eu à Marigot le débarquement d’une cargaison de drogue pour le compte de l'homme d'affaires Joël Khawly, que l'équipe de détachement Sud du BLTS/DCPJ a interceptée. Toutes les entreprises de M. Khawly ont été Perquisitionnées au centre-ville ainsi que sa résidence à Cap Maréchaux.

Après des heures de fouille en présence du juge Palanquet et une équipe de l’Unité de Maintien d'Ordre (UDMO) de la Direction Département du Sud-Est (DDSE), les Policiers ont retrouvé et saisi à son domicile deux Fusils de Guerre, un Fusil Smith et Wesson de modèle MEP-15 de série SW 75106 de calibre 5.56 mm et deux chargeurs garnis de 47 cartouches. Un Uzi de modèle SMG Série 093035 garnis de 52 cartouches de calibre 9 mm a aussi été retrouvé ainsi que d’autres armes de poing.


D’autres informations révèlent que M. Khawly aurait des rapports présumés avec des chef de gang, dont le nommé Jean Charles Étienne aka « Rafo ». Ce n’est pas la première fois que L'homme d'affaires très puissant fait l’objet d’arrestation. Il a été interpellé en 1995 par l'ancien commissaire du gouvernement Me Jean Danthon Léger toujours pour produits illicites. Cet importateur de ciment et de carburant pour le Grand Sud a une grande influence sur les acteurs politiques dans le département Sud-Est.


Marcia Moïse

moisemarcha@gmail.com

13 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page