top of page

Haïti-Insécurité : Carrefour-Feuilles, l’autre cas incontrôlable par les autorités !



Martissant, Cité-Soleil, Croix-des-Bouquets, Plaine du cul-de-sac, Tabarre, Canaan, Artibonite et de bien d’autres endroits du pays contrôlés par des groupes armés étaient déjà, de toute évidence, incontrôlables par la Police nationale d’Haïti depuis déjà au moins 3 à 4 ans. Vient s’ajouter le cas de Carrefour-Feuilles, où la population de ce quartier de Port-au-Prince, envahi par des membres du groupe armé de Gran-Ravin, ne sait depuis déjà plusieurs jours, à quel saint se vouer pour trouver un minimum de sécurité, a constaté HPN.


En ce qui concerne principalement ce quartier surpeuplé de Carrefour-Feuilles qui se trouve sous les assauts répétés et la menace constante des hommes armés depuis quelques semaines, la police, par la voix de son directeur général, Frantz Elbé avait annoncé avoir mené des opérations avec différentes unités de la PNH pour repousser les bandits et rétablir l’ordre et un minimum de paix dans ce quartier.


Néanmoins, la réalité qui prévaut prouve bien le contraire. La population de Carrefour-Feuilles est encore aux abois face à l’insécurité qui y règne. Jeudi encore, sans mobile apparent, des bandits ont créé la terreur en ce lieu obligeant des milliers de personnes à trouver refuge dans d'autres endroits de la Capitale..


Les résidents qui fuient ce quartier pour essayer d’échapper aux balles assassines des bandits qui ne se contentent pas seulement de tuer mais incendient et pillent aussi des maisons, continuent de grossir la liste des personnes déplacées qui, sans secours, sont obligées de se réfugier même dans des locaux de certaines écoles dans la zone métropolitaine.



Parlant de bâtiments scolaires investis par la population en quête sans succès de sécurité, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), suite à une enquête diligentée par une Commission mise récemment en place à cette fin, dit dans un communiqué, avoir relevé déjà 24 écoles publiques et privées occupées par des déplacés de Carrefour-Feuilles. Alors que la rentrée des classes pour l’année académique 2023-2024, est prévue dans moins de deux semaines, soit le lundi 11 septembre prochain. Une situation intenable de plus, qui tend à aggraver les choses dans un système éducatif déjà mis à mal.


Bizarrement, ce qui se passe avec les groupes de civils armés qui font la loi notamment dans les départements de l’Ouest et de l’Artibonite, ressemble étrangement à un rêve difficile à gober par une population en proie quotidiennement à la violence, sous les yeux complices et nonchalants d’une poignée de gens appelés, malheureusement, autorités. Alors que, le massacre exécuté samedi dernier par les bandits de Canaan sur des fidèles qui organisaient une marche antigang, devrait être normalement pour les responsables du pays, la dernière goutte d’eau qui renverserait le vase !



Évidemment, à bien regarder les agissements tactiques et stratégiques des bandits armés pour assiéger et contrôler des quartiers considérés tristement par l’actuelle ministre a.i de la Justice, Mme Emmelie Prophète Milcé comme des territoires perdus, on dirait que ces derniers ont été mieux formés, mieux entrainés que les policiers qui ont eu des mois de formation et d’entrainement tant ici qu’ailleurs, mais aussi qui sont régulièrement payés avec les taxes de la population pour remplir à bien leur mission première qu’est celle de protéger et de servir.


Entre-temps, pendant que des membres de la population haïtienne meurent chaque jour et que, les autorités en place n’arretent pas d’afficher leur impuissance face à de telles situations, la communauté internationale qui n’est pas sans responsabilité dans le malheur du pays ces dernières années particulièrement, ne cesse de patauger dans le bassin stratégique d’un dilatoire sans fin, avec un dossier d’Haïti brandi à l’échelle mondiale.


À quand donc la fin de la misère des Haïtiens et des Haïtiennes qui ne demandent pourtant pas plus qu’une simple existence dans la paix et la tranquillité ?


Alix Laroche/HPN

Photos: Archives Google



76 vues0 commentaire

コメント


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page