top of page

Washington accentue la pression sur Ottawa pour diriger une force multinationale en Haïti



Les Etats-Unis pressent le Canada de diriger une force multinationale en Haïti pour aider le pays à résoudre la grave crise sécuritaire à laquelle il est en proie, ont déclaré des sources américaines et diplomatiques citées par le Miami Herald. Washington espère que la visite au Canada du président Joe Biden la semaine prochaine mettra fin à des mois de débat sur la question.


À l'époque où les Etats-Unis avaient proposé la résolution au Conseil de sécurité des Nations Unies - avec le soutien du Secrétaire général de l'ONU et du gouvernement haïtien - pour le déploiement d'une force multinationale d'action rapide en Haïti, les responsables du département d'État ont déclaré qu'ils étaient convaincus qu'un pays prendrait la tête de l'initiative d'ici novembre. Et en janvier dernier, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, a déclaré que le Canada avait « manifesté son intérêt à assumer un rôle de leadership ».


Alors que la crise de sécurité en Haïti s'aggrave, le Canada n'a pas encore pris d'engagement public à le faire. Au lieu de cela, les dirigeants du pays – y compris le premier ministre Justin Trudeau, qui s'est personnellement engagé avec les dirigeants des Caraïbes sur le sujet – ont émis des doutes lors de discussions privées et d'entrevues avec la presse.


Deux responsables américains ont déclaré au Miami Herald que lors de la visite, Biden et son équipe prévoyaient d'exprimer un sentiment "d'urgence" pour régler la composition d'une force. Un responsable a reconnu les préoccupations du Canada quant à sa capacité de diriger une telle force, mais s'est demandé si une autre partie était mieux équipée qu'Ottawa pour entreprendre la mission.


Il y deux semaines, le Canada a dépêché deux navires militaires avec pour mission de mener des patrouilles dans les eaux haïtiennes, moins d’un mois après le survol du pays par un avion CP-140 Aurora de l'Aviation royale canadienne, alors que les gangs armés poursuivent leur ascension à la capitale notamment.


Jean Chrisnol PROPHETE

24 vues0 commentaire

Commentaires


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page