top of page

Politique: Les actes manqués et la solitude d'Ariel Henry 




Le Premier ministre démissionnaire, Dr Ariel Henry, se retrouve désormais loin du tumulte haïtien, ayant établi provisoirement son quartier général à Los Angeles, aux États-Unis. Les dernières semaines ont été marquées par une série de rebondissements politiques et sécuritaires, laissant dans leur sillage une nation en quête de stabilité et de direction.

 

Depuis son lieu de repli, le neurochirurgien revisite les événements qui ont jalonné son mandat, s'interrogeant sur les failles de son administration. L'avalanche de visites et de responsabilités l'ayant empêché de se pencher sérieusement sur les foyers de tensions urbaines, la montée de l'insécurité et les crises politiques qui ont alimenté la colère populaire. Aujourd'hui, il fait face à un torrent de critiques de la part de la presse et à des attaques cinglantes de l'opposition, dans un climat où les circonstances semblent lui échapper.

 

L'une des crises les plus pressantes est celle de l'insécurité, qui a atteint des proportions alarmantes. La montée en puissance des gangs armés a contraint des milliers de résidents de la capitale à fuir vers les villes de province, cherchant désespérément refuge loin des affrontements quotidiens. Selon le bureau de l'OIM en Haïti, près de 200.000 personnes déplacées ont laissé leurs maison fuyant la violence des gangs. Ce phénomène n'est pas nouveau. Depuis 2022, les citoyens en détresse ont signalé une augmentation alarmante des enlèvements, des violences dans les zones urbaines et des quartiers populaires. La Plaine du Cul de Sac, Croix des Bouquets, Carrefour-Feuilles, Martissant, Solino, Bel-Air, Mariani, Fort-Jacques, Laboule, Liancourt, Jérémie, Pernier résonnent avec une inquiétude palpable, témoignant de la détérioration continue de la situation sécuritaire.

 

Dans ce contexte sombre et incertain, le futur politique d'Haïti semble plus que jamais compromis. Alors que la nation cherche des réponses et des leaders capables de faire face à ces défis monumentaux, qui aurait cru  qu’Ariel Henry se retrouverait isolé ?


Quelques heures avant la cérémonie officielle, le Premier ministre Ariel Henry a présenté sa démission dans une lettre datée de mercredi et adressée aux membres du Conseil des ministres, un document qu’il a publié aujourd'hui sur son compte X.


« Par la présente, prenant acte de l'état des choses, je présente la démission de mon gouvernement. Je félicite les membres du gouvernement, les collaborateurs, l'administration publique, les forces de sécurité et tous ceux qui m'ont accompagné tout au long de ce voyage patriotique », a-t-il déclaré dans le texte de la lettre, datée de Los Angeles.


Un décret publié mercredi, mais rendu public ce jeudi matin, a nommé Michel Patrick Boisvert Premier ministre par intérim, en attendant la nomination d'un nouveau Premier ministre par le Conseil présidentiel de transition.


La formation du Conseil présidentiel de transition jeudi est le premier pas vers la création de nouvelles institutions qui aideront à surmonter la crise que traverse Haïti, au moins au niveau institutionnel, une situation non contrôlée par la violence des bandes armées et qui attend depuis longtemps la mission multinationale autorisée par les Nations Unies.


YPL-HPN 

54 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page