top of page

Politique : Le Conseil Présidentiel de Transition d’Haïti adopte une présidence tournante


Le Conseil présidentiel de transition d’Haïti, installé le 26 avril dernier, a opté vendredi pour une présidence rotative et des décisions prises par une majorité qualifiée. Par cette résolution, le Conseil cherche à éviter les écueils de la polarisation et à favoriser un consensus parmi ses membres. Selon le document, le premier président du Conseil sera Edgard Leblanc Fils pour la période du 7 mai au 7 octobre, tandis que le second sera Smith Augustin, qui servira du 7 octobre au 7 mars 2025. Il sera suivi par Leslie Voltaire, jusqu’au 7 août 2025, et le quatrième et dernier sera Louis Gérald Gilles, du 7 août de la même année au 7 février 2026.


Dans un contexte de crise politique profonde, le Conseil présidentiel de transition a pris des mesures pour assurer une gouvernance stable et inclusive. Cette rotation est conçue pour refléter une répartition équitable du pouvoir et pour garantir que chaque membre du Conseil ait l’opportunité de diriger. Ainsi, elle vise à renforcer la légitimité du Conseil et à promouvoir une prise de décision collective dans l’intérêt national.

« L’urgence d’agir rapidement et efficacement dans les limites de la période de transition de 21 mois » est un facteur décisif pour la réussite de la mission confiée à chaque conseiller qui assume collectivement la fonction présidentielle de la République assignée au Conseil présidentiel de transition », peut-on lire dans le document.


Les principales décisions mentionnées dans cette résolution comprennent, entre autres, l’élection du Premier Ministre, l’élection des membres du Gouvernement, des membres du Conseil électoral provisoire, des directeurs généraux, des ambassadeurs, des consuls et des commandants des forces publiques telles que la police et l’armée.Cette institution, qui fait face à des défis majeurs dans un pays embourbé dans une crise aiguë et au milieu de la violence de puissantes bandes armées, doit préparer la voie à la tenue d’élections pour la nomination d’un nouveau président, au plus tard le 7 février 2026.


Le déploiement de la force multinationale dirigée par le Kenya pour rétablir la sécurité en Haïti devrait commencer le 26 mai prochain.

 

Yves Paul LEANDRE 

49 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page