top of page

Ne dites plus salle de conférence de l'OPC, dites salle Victor Benoit


Comme annoncé, l'Office de la Protection du Citoyen (OPC) a baptisé sa salle de conférence et de réunion, salle Victor Benoit. Une façon pour le protecteur du citoyen, le docteur Renan Hédouville, de saluer la lutte de ce grand militant des droits humains et professeur émérite.



La salle de conférence de l'OPC était remplie ce vendredi à l'occasion d'une cérémonie solennelle durant laquelle le protecteur du citoyen, le docteur Renan Hédouville, l'a officiellement baptisée "salle Victor Benoit".


Pour le docteur Hédouville, il s'agit d'une reconnaissance du travail accompli par celui qu'on appelle affectueusement "Mèt Ben" à la fois comme professeur et comme militant des droits humains.



C'est un homme qui s'inscrit dans la lignée de plusieurs militants des droits humains dont Me Gérard Gourgue, le docteur Louis Roy (ancien protecteur du citoyen), le journaliste Jean L. Dominique ainsi que  Richard Brisson, a affirmé Me Renan Hédouville.



Nous avons choisi de baptiser notre salle de conférence du nom de Victor Benoit en suivant l'exemple de C3 Editions qui a dispose de trois salles baptisées Marc Exavier, Michel Soukar et Monferrier Dorval, a souligné Me Hédouville.


Le professeur Victor Benoit s'est réjoui de cette marque d'attention et affirme qu'il s'agit de l'une des plus grandes récompenses de la carrière.



C'est un honneur pour moi mais également pour ceux qui ont lutté, avant moi, pour le respect des droits humains en Haïti, a souligné l'homme de 81 ans.



La ministre de la culture et de la communication, Emmelie Prophète Milcé, a elle aussi salué la longue carrière et la bataille du professeur Benoit pour le respect des droits humains en Haïti.



Il s'agit, dit-elle, d'un hommage mérité et invite l'OPC à continuer à soutenir ceux qui luttent en faveur du respect des droits humains et de la démocratie dans le pays.



Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie entre autres, le directeur de C3 Editions Fred Brutus, le secrétaire général du Conseil des ministres, Alix Richard, les militantes des droits humains Dilia Lemaire et Kettly Julien ainsi que le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Jacques Lafontant.


DO

41 vues0 commentaire

Comentarios


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page