top of page

Les travaux du tronçon de route voisin à l’ancien cimetière de Pétion-Ville enfin achevés mais…

Les travaux de réfection du tronçon de route situé dans le voisinage de l’ancien cimetière de Pétion-Ville qui avaient démarré depuis le mois de décembre 2021, sont enfin achevés après plusieurs mois de tâtonnement. Néanmoins, les couches d’asphalte qui sont déposées sur ce tronçon à la fin de l’année 2022, ne vont pas tarder, semblerait-il, à être dégradées à la prochaine pluie, a constaté Haiti Press Network.

 

La boue, les alluvions et les flaques d’eau puante et stagnante que la lenteur des travaux avait occasionnée durant l’année 2022, ont diminué certes, avec le revêtement de la chaussée ; mais des tas d’alluvions produits par des débrouillards et leurs attirails, continuent de gêner la circulation automobile et piétonne.

 

« C’est un travail de mauvaise qualité. Les Travaux publics ont mis tout ce temps pour finir par accoucher un travail aussi médiocre. L’État prend plaisir à dépenser l’argent public sans tenir compte de la durabilité des travaux. Ce n’est pas possible », a critiqué un citoyen avisé de passage sur les lieux.

 

Outre la qualité des travaux qui ne présente nullement une certaine garantie de durabilité, les techniciens des Travaux publics ont abandonné sans gêne aucune, des tas de gravats sur une partie du tronçon. Ce qui, observons-nous, entrave la circulation des véhicules et provoque des embouteillages pourtant évitables si l’on avait jugé bon d’enlever ces restes de matériaux sur la chaussée.     

 

Il faut noter que cette intersection dont les travaux de réfection viennent tout juste de se terminer, constitue un lieu stratégique de la commune de Pétion-Ville qui facilite des débouchés sur les routes de Delmas, de Frères, de l’Aéroport, de Péguy-Ville, de Bourdon, de Kenscoff, du Canapé-Vert pour ne citer que celles-là.

 

Joint au téléphone en mai 2022 dernier par HPN concernant l’état d’avancement de ces travaux, l’Ingénieur Darlin Cadet avait fait part d’un problème de fonds qui retardait les avancées. Il avait également souligné des problèmes rencontrés au niveau des débrouillards ainsi que les chauffeurs de tap-tap et de taxi-moto qui entravent l’espace, et qui se montraient très récalcitrants vis-à-vis des travailleurs engagés par la Direction départementale de l’Ouest (DDO) du ministère des Travaux publics.

 

Texte et photos : Alix Laroche

HPN

 

 


34 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page