top of page

Le Collectif du 30 janvier émet des réserves sur le déploiement d'une force multinationale en Haïti

Le Collectif des partis politiques du 30 janvier reconnaît la nécessité d'une force multinationale pour soutenir la police nationale d'Haïti, compte tenu de son manque de présence sur le terrain. Bien qu'ils préfèrent éviter la présence de soldats étrangers dans les rues, le Collectif estime qu'une assistance technique et stratégique serait utile pour renforcer la capacité de la police à protéger la population. Dans une note de presse, le Collectif critique le gouvernement pour son mépris envers les souffrances du peuple et tient le Premier ministre Ariel Henry responsable de la situation difficile vécue par la population.


Les partis politiques membres du Collectif, notamment Unir, Opl, Mopod, Greh Phtk, Lapeh et Pitit Dessalines, condamnent vivement les actes barbares perpétrés par les bandits dans certaines zones près de Port-au-Prince. La situation à Carrefour-Feuilles, où les résidents sont forcés de quitter leurs domiciles sous le regard des autorités, ainsi que dans d'autres quartiers comme Bel-Air, La Saline, Delmas 2, Canaan, Cité Soleil, Savien dans l'Artibonite, est particulièrement préoccupante. Le Collectif insiste sur la nécessité de ne pas laisser ces crimes impunis et plaide en faveur d'un soutien technique pour renforcer les capacités de la Police nationale d'Haïti et faire face à l'insécurité croissante.


YPL-HPN

45 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page