top of page

La CEH dénonce l’emprise infernale des groupes armés et l’intransigeance des acteurs politiques

Dans son message traditionnel de vœux de Noël, les Évêques Catholiques Haïtiens qualifient  de grave la situation avec « l’emprise infernale des groupes armés et l’intransigeance des acteurs politiques à trouver un compromis salvateur ».La CEH encourage le dialogue afin de  trouver une issue satisfaisante à la crise. Réunis en Assemblée ordinaire à Laborde, aux Cayes (Sud), le 1er décembre dernier, les prélats ont adressé un important message à la nation en cette période de l’Avent, appelant à l’espérance et à l’unité dans un contexte marqué par des défis multiples.

 

Dans ce message empreint de solennité, dont HPN dispose une copie,les Évêques saluent chaleureusement le peuple haïtien et expriment leur proximité en tant que pasteurs. Ils partagent une parole d’espérance qui trouve son origine dans l’Événement de la Nativité, invoquant la lumière du “Soleil levant” pour illuminer ceux qui traversent les ténèbres et l’ombre de la mort.Les Évêques encouragent la contemplation de l’Incarnation du Fils de Dieu, soulignant que cet événement jette une lumière nouvelle sur les espérances, joies, malheurs et souffrances vécus aujourd’hui par le peuple haïtien.Malgré les événements tragiques de l’histoire, ils appellent à la solidarité avec ceux touchés par la violence et l’insécurité en 2023.

 

À l’approche de la célébration de Noël, les Évêques soulignent un double contexte. D’une part, la situation dramatique du peuple exacerbée par les groupes armés, la vie chère, le désarroi des jeunes, l’indifférence des autorités et l’intransigeance politique. D’autre part, le contexte du Synode de l’Église, invitant à l’écoute mutuelle, au dialogue sincère, et à la construction nationale guidée par l’Esprit Saint.Les Bergers de Bethléem, premiers témoins de la Nativité, sont cités en exemple. Les Évêques appellent vigoureusement à un réveil spirituel et citoyen, à une conversion personnelle et collective, pour combattre le fatalisme et les forces du mal qui marquent la vie sociale, politique, économique et culturelle.

 

En prévision du 220e anniversaire de l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 2024, les Évêques soulignent la nécessité de restaurer la fraternité blessée par les conflits de pouvoir, la cupidité, les divisions politiques, et les idéologies haineuses.Ils préconisent la culture du dialogue, la collaboration commune, et la connaissance réciproque. La joie des fêtes de Noël et du Nouvel An, déclarent-ils, sera amplifiée par des actes concrets résolvant la crise actuelle, tels qu’un consensus entre les parties, le rétablissement de la paix, la fin de la violence et le soutien international pour le désarmement. Les Évêques encouragent les efforts de dialogue à tous les niveaux et exhortent le peuple haïtien, les élites et les acteurs politiques à écouter la voix du Seigneur et à consentir des sacrifices pour le bien du pays.Ils invitent tous les Haïtiens à l’Espérance, soulignant que l’Enfant-Dieu, né dans l’extrême dénuement, marque le début de la fin de la domination du mal.

 

Yves Paul LEANDRE

36 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page