top of page

Haiti : Le Kenya serait prêt à envoyer les premières troupes aux premiers jours de novembre




C'est le ministre dominicain des affaires étrangères, Roberto Alvarez, qui l'a annoncé. Il affirme que, selon des informations dont il dispose, "le Kenya est prêt à envoyer les premières troupes pour les premiers jours de novembre".


Pour le chancelier dominicain, le Kenya n’avait besoin de « rien d’autre » de la part du Conseil de sécurité de l’ONU après avoir approuvé le déploiement de la force multinationale en Haïti.


« Nous avons des informations selon lesquelles le Kenya est prêt à envoyer les premières troupes pour les premiers jours de novembre, le président du Kenya a le pouvoir d’envoyer des troupes à l’étranger sans l’approbation du parlement (kenyan) pendant 60 jours, mais ils ont une large majorité au parlement kenyan. Les troupes arriveront donc immédiatement », a-t-il expliqué.


Il a aussi indiqué qu’il y a 10 pays supplémentaires, dont le Sénégal, qui viennent de rejoindre les pays qui ont fait part de leur volonté de fournir des troupes.


« Il y a aussi une première partie du financement que les Etats-Unis et d’autres pays ont contribué, donc les conditions sont en place pour que le déploiement de la force soit aussi rapide que possible », a déclaré Roberto Alvarez.


Au Kenya, des policiers reçoivent actuellement une formation avant d'être envoyés en Haïti.


Ils ont été vus revêtant leurs insignes officiels avec des armes à feu pendant l'entraînement. Les préparatifs sont excellents pour envoyer 1 000 policiers en Haïti pour lutter contre les gangs et rétablir la sécurité.


Ces agents seront choisis parmi l'unité de déploiement rapide (RDU), l'unité anti-vol de stocks (ASTU), l'unité des services généraux (GSU) et l'unité de patrouille frontalière (BPU).


DO / HPN

24 vues0 commentaire

Opmerkingen


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page