top of page

Haiti: L’OPC demande au CSPJ de se pencher sur les revendications des magistrats non-certifiés




L’Office de la Protection du Citoyen (OPC), institution nationale de promotion et de protection de droits humains informe avoir reçu des doléances de plusieurs Magistrats assis et debout non certifiés par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judicaire. Ces derniers ont sollicité et obtenu les bons offices de l’OPC afin de garantir leurs droits au recours et à la défense. Ils rejettent les raisons avancées par le CSPJ vu que les allégations n’auraient jamais été portées à leur connaissance informe l’OPC.


L’OPC dit noter que la décision du CSPJ suscite des réactions divergentes. Certains acclament cette mesure qui vise à épurer le système judicaire et à combattre la corruption. Parallèlement, d’autres acteurs critiquent la procédure et les pratiques mises en œuvre au niveau de la CTC portant atteinte à certains droits fondamentaux de la personne humaine.


L’Office de la protection du citoyen qui dit vouloir aborder la question dans un souci de transparence, d’équité et dans une approche fondée sur les droits humains espère que le CSPJ prendra toutes les dispositions nécessaires afin que les magistrats non-certifiés aient la possibilité de consulter leurs dossiers afin d’être informés des faits qui leur sont reprochés.


S’il faut admettre que la question de la certification doit se poursuivre dans le strict respect des droits des Magistrats, cela ne devra pas mettre fin aux procédures disciplinaires qui constituent l’une des principales attributions du CSPJ souligne l’OPC.

Dans le cadre de ce dossier, l’OPC tient à souligner que l’absence de recours constitue une violation du droit à la protection judiciaire, du droit á la protection de l’honneur et de l’intégrité, et du droit à la défense en vertu des articles 8, 9, 11 et 25 de la Convention Américaine relative aux droits de l’Homme ratifiée par Haïti.


Dans cette dynamique, tout en appuyant le processus d’épuration du système judicaire, l’OPC regrette que, sur la procédure de certification, la loi du 13 novembre 2007 créant le CSPJ et celle portant Statut de la Magistrature n’offrent pas de recours aux magistrats non certifiés. Il semble que les pratiques instituées au sein de la Commission Technique de Certification ne sont pas en conformité avec certains principes juridiques garantissant le droit à toute personne faisant l’objet d’une sanction administrative ou pénale de recourir auprès d’une instance indépendante et impartiale de révision chargée de statuer au deuxième degré.


Tout en poursuivant sa campagne de plaidoyer dans la perspective d’une révision des lois créant le CSPJ et celle portant Statut de la Magistrature par la prochaine législature, pour s’adapter aux normes internationales, l’OPC recommande au CSPJ de se pencher sur les recours exercés par les Magistrats non-certifiés conformément aux principes universels consacrant les garanties judiciaires en particulier, le droit à la défense, le droit à un recours effectif et à la présomption d’innocence.


Jean Chrisnol PROPHETE

1 vue0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page