top of page

Haiti : Baisse des activités à Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province à l’annonce de Guy Philippe



Les activités étaient au ralentie dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province ce lundi matin. Des manifestations anti-gouvernementales ont aussi été enregistrées dans plusieurs régions.


C’est l’annonce de la révolution de l’ancien chef rebelle Guy Philippe et les tirs nourris ayant retenti dimanche dans plusieurs régions qui ont d’abord provoqué cette paralysie des activités.


En effet, plusieurs parents avaient choisi de ne pas envoyer leurs enfants à l’école ce lundi et plusieurs écoles ont fonctionné avec un effectif réduit.


Les activités commerciales ainsi que le transport en commun n’ont pas fait recette. Certains citoyens mettent en garde contre toute tentative de manipuler les citoyens par la diversion.

Ils font remarquer que l’ancien commissaire de police, Guy Philippe, est un homme politique qui vient de passer six ans en détention aux Etats-Unis pour trafic de drogue. Il pourrait avoir son propre agenda, fait remarquer plus d’un.


Les activités, notamment le commerce et l’école, ont aussi fonctionné timidement à Petit-Goâve. Des pneus enflammés ont été érigés sur plusieurs axes soutiers, en début d’après-midi, des citoyens ont gagné les rues pour réclamer le départ d’Ariel Henry. Ils ont aussi dénoncé le climat d’insécurité prévalant dans le pays.


Des milliers de citoyens ont manifesté ce lundi dans les Nippes, notamment à Miragoane, pour réclamer le départ du premier ministre Ariel Henry. Les activités ont été perturbées durant cette journée de mobilisation. Les protestataires affirment qu’ils resteront mobilisés jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.


Aux Gonaïves, le transport en commun, l’école et le commerce ont aussi été paralysés suite à l’annonce de la révolution de Guy Philippe. Certaines entreprises dont des banques commerciales ont fonctionné timidement à la mi-journée.

Le décor n’était pas différent à Saint-Marc. Il y avait des pneus enflammés sur plusieurs artères dans la cité de Nissage Saget, paralysant ainsi le transport en commun.


DO/HPN

35 vues0 commentaire

Kommentarer


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page