top of page

Haiti : Énième intervention étrangère ou la fin confirmée d’une grande histoire ?



Dans moins d’une semaine, soit le 17 octobre 2022, Haïti commémorera le 216ème anniversaire de la mort de son Père fondateur : Jean-Jacques Dessalines. A l’heure où le pays devrait s’atteler à la préparation d’une fastueuse commémoration pour saluer dignement la mémoire du Grand Libérateur, Général-briseur de chaines et Premier Nègre-bâtis seur d’Empire, le retour imminent des « bottes étrangères » sur le sol haïtien hante les esprits. On peut inférer, toute honte bue, qu’il s’agit là de la fin confirmée de l’une des plus grandes et plus belle s histoires du monde. Celle d’une République libre (re)devenue soumise, impuissante, incapable d’accomplir sa destinée. Enfin, celle d’une Grande Nation qui s’effrite jusqu’à l’anéantissement final.


D’aucuns objecteront que la demande gouvernementale de l’intervention en Haïti d’une force étrangère armée est légitime, relevant ainsi d’un passage obligé ou d’une nécessité historique. Soit ! Mais, pour qui cherche à comprendre, la question de savoir pourquoi le Gouvernement a laissé pourrir la situation jusqu’à en perdre le contrôle, n’est pas à écarter. En fait, ceux qui y voient un complot de l’International ne sont peut-être pas aussi fous qu’on le croit. Dans la foulée des débats divergents, une question se pose : peut-on encore être Patriote dans un pays où tous les principes et mythes fondateurs sont souillés, vilipendés ? Pour qui sait bien identifier les coupables, les criminels de lèse-patrie et les traitres de tous les rangs, cette interrogation relève essentiellement d’un non-sens.


L’Haïti d’aujourd’hui est synonymique de néant. Les gangs armés, qui ont pourri ce ‘’petit quelque chose’’ que l’on appelait encore improprement ‘’vie’’, se meuvent dans ce grand vide sans fond. Avec eux, ceux qui les ont armés, qu’ils soient du secteur privé, des Gouvernements passés, du Gouvernement présent. Tous, nous nous débattons dans l’abîme, impossible d’en trouver une issue puisqu’aveuglés par tous les sentiments dégradants qui empêchent les hommes libres de « faire société ». C’est ainsi dans ce néant qu’interviendra la force étrangère armée. Le Patriotisme gardera donc son irrésistible force et son élan naturel.


La Rédaction

8 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page