top of page

Haïti : Washington et Santo Domingo condamnent les violences



Les États-Unis et la République Dominicaine condamnent vivement les violences enregistrées ces derniers jours en Haïti. Washington lance un appel au calme et Santo Domingo surveille de près la situation.

Le Secrétaire adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental, Brian Nichols, affirme que son pays condamne la violence des gangs qui a tué plusieurs agents de la police nationale.

Dans un message sur son compte Twitter, Nichols écrit : “Nous condamnons la violence des gangs qui a tué plusieurs agents de la police nationale haïtienne et appelons au calme au milieu des manifestations en cours”.

Il ajoute que “Les Etats-Unis continueront d’imposer des coûts aux responsables de cette violence odieuse”.

Pour sa part, le porte-parole du gouvernement dominicain, Honero Figueroa, affirme que son pays suit avec une profonde préoccupation les actes de violence qui ont eu lieu à l’aéroport de Port-au-Prince.

Il rejette aussi les manœuvres qui ont retardé le retour dans son bureau du Premier ministre Ariel Henry.


Figueroa affirme que la République Dominicaine surveille de près la situation en Haïti et elle continue à prendre "toutes les mesures nécessaires au maintien de la sécurité et de la paix à la frontière avec Haïti et sur le territoire dominicain".

Depuis le début de l'année, pas moins de 14 policiers ont été abattus.

Le mardi 10 janvier dernier, des individus armés ont attaqué un point fixe à Carrefour-feuilles tuant les policiers Dempsey Denis, 32 ans, agent I, issu de la 27e promotion, et Jean Daddy Prévilus, agent I et qui était issu de la 31e promotion.

Ces agents étaient affectés au sous-commissariat de Marché Salomon.

Dix jours plus tard, soit le vendredi 20 janvier à Métivier, dans la commune de Pétion-Ville, une patrouille a été attaquée par des bandits armés. 4 policiers ont été tués et un autre grièvement blessé.

Les policiers tués répondent aux noms de Luc Eliézer, Gérald Occinal, Duckens Céjuste, et Wiclern Staniclas.

Cette semaine, soit le mercredi 25 janvier, 7 autres policiers ont été abattus à Liancourt (Artibonite) par des individus armés qui font partie d'un groupe armé qui opère dans la zone.

Kether Louis, Mackès Badin, Donalson Innocent, Norabert Aurélus, James Junior Félix et Camille Pierre, ont été exécutés par les gangsters alors que l'agent Osny Mésadieu, est décédé à l’hôpital après avoir été blessé par balles.

Et encore (hier) jeudi, un policier a été abattu à Delmas 52 dans des circonstances non encore élucidées.

L'assassinat de ces agents de l'ordre a provoqué une vive tension jeudi à Port-au-Prince et dans des villes de province (Gonaïves et Saint-Marc/Artibonite).


DO/HPN


7 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page