top of page

Haïti-USA: Les pressions se multiplient au Congrès pour sanctionner les commanditaires des gangs




2 congressmen démocrates continuent d’exiger du gouvernement américain de mener des enquêtes sur les personnalités politiques et économiques haïtiennes afin de savoir si elles supportent les activités des gangs en Haïti. Val Demings candidat au Sénat américain en Floride qui représente actuellement le 10e district du Congrès d'État, prévoit de présenter un projet de loi cette semaine à la Chambre des représentants. Son collègue démocrate, le sénateur Bob Menéndez du New Jersey, parraine la version du Sénat.


Ce projet de loi porte sur les sanctions criminelles et nécessite une nouvelle enquête fédérale et un rapport sur les individus et les organisations politiques et économiques soutenant les activités des gangs criminels en Haïti.


Malgré l’espoir des diplomates étrangers de voir les acteurs haitiens parvenir à un accord commun pour mettre un terme à l'approfondissement de la situation politique en Haïti, le moment parait difficile. Cette nouvelle loi des 2 congressmen américains aidera à identifier les mauvais acteurs derrière l'anarchie des bandes armées et à les tenir responsables", a déclaré Demings, qui cherche à renverser le sénateur républicain de la Floride Marco Rubio.


« Après l'assassinat effronté du président haïtien Jovenel Moïse, les meurtres et les enlèvements ont explosé, avec le soutien des élites politiques et économiques haïtiennes. Les États-Unis doivent prendre des mesures concrètes pour tenir ces criminels responsables et aider le peuple haïtien à atteindre la stabilité, la liberté, les droits de l'homme et la démocratie », a fait savoir Val Demings.


Le mois dernier, l'Administration Biden a exercé une pression pour qu’une résolution soit prise au Conseil de sécurité des Nations Unies afin d'établir un nouveau cadre de sanctions internationales contre les chefs de gangs haïtiens et ceux qui leur fournissent des armes et un soutien financier. La semaine dernière, lors d'une audience sur Haïti devant la commission des relations extérieures de la Chambre, les deux représentants Gregory Meeks, D-N.Y, et Michael McCaul, R-Texas, ont exprimé leur soutien à une mesure visant à punir ceux qui contrôlent les gangs haïtiens. Cependant, ils n'ont pas cité de noms spécifiques, y compris des membres de gangs, ni expliqué comment ces sanctions allaient être données.


YPL/HPN

Source : Miami Herald

26 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page