top of page

Haïti-USA : Anthony Blinken annonce des sanctions contre des fonctionnaires et un appui à la PNH


La nouvelle est tombée comme un couperet ce mercredi 12 octobre 2022, le Secrétaire d’Etat Américain, Antony Blinken, a, dans un communiqué, annoncé des mesures pour faire face à la situation humanitaire et sécuritaire en Haïti, en commençant par le déploiement dans les prochains jours de l’assistance en matière de sécurité à la PNH, des restrictions de visas contre des fonctionnaires haïtiens et certains individus commanditaires des gangs et aussi un appui significatif à la prise en charge du choléra.


« Nous nous efforçons également d'accroître et de déployer dans les prochains jours l'assistance en matière de sécurité à la Police nationale haïtienne afin de renforcer sa capacité à lutter contre les gangs et à rétablir un environnement de sécurité stable dans le respect de l'État de droit », a fait savoir Antony Blinken dans une note dont HPN dispose une copie.


« Nous annonçons également une nouvelle politique de restriction des visas en vertu de la section 212(a)(3)(C) de la loi sur l'immigration et la nationalité à l'encontre des fonctionnaires haïtiens et d'autres individus impliqués dans le fonctionnement des gangs de rue et d'autres organisations criminelles haïtiennes qui ont menacé les moyens de subsistance du peuple haïtien et bloquent l'aide humanitaire vitale. Ces actions peuvent également s'appliquer aux membres de la famille immédiate de ces individus », selon cette déclaration.


Par ces mesures, Washington brise le silence sur le dossier d’Haïti après maintes reçues pour son laxisme. Pour l’heure, le Département d’État identifie déjà un premier groupe de personnes ainsi que les membres de leur famille immédiate qui pourraient être soumis à des restrictions de visa en vertu de cette politique.


« Notre intention, en imposant ces restrictions de visa, est de démontrer qu'il y a des conséquences pour les instigateurs de la violence et des troubles dans le pays, tandis que nous continuons à soutenir les citoyens, les organisations et les fonctionnaires en Haïti qui s'engagent à générer de l'espoir et des opportunités pour un avenir meilleur dans leur nation », explique le diplomate américain dans ce communiqué. En réaction, le gouvernement d’Ariel Henry reste muet. On attend la liste des personnalités qui vont être sanctionnées tout en mettant le cap vers la date butoir du 21 octobre où les Nations Unies vont se pencher sur la demande d’Haïti, d’envoyer une force spéciale pour sécuriser le pays.

YPL/HPN


38 vues0 commentaire

Σχόλια


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page