top of page

Haïti : UNFPA préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire en Haïti



La violence des gangs dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, et dans le département de l'Artibonite continue de s'intensifier, déclare l'UNFPA, le fonds des Nations Unies pour la population. Une grande partie de la violence cible les femmes et les filles, a appris HPN ce lundi 11 septembre 2023.


La violence et les abus sexuels restent omniprésents et les partenaires de l'UNFPA ont signalé une forte augmentation de la violence sexiste. Au cours des six premiers mois de 2023, plus de 19 000 personnes ont eu accès aux services de lutte contre la violence sexiste, ce qui ne représente probablement qu’une fraction de celles qui en ont besoin. Plus de 80 pour cent étaient des femmes et des filles.


« Les violences sexuelles, notamment le viol et l'exploitation sexuelle, continuent d'être utilisées dans les zones contrôlées par les gangs comme une arme pour semer la peur et punir la population », a déclaré le Représentant de l'UNFPA en Haïti, Philippe Serge Degernier. « Ces violences aggravent encore une situation humanitaire déjà critique, car les femmes et les filles sont contraintes de vivre dans la peur chaque jour. »

La dernière vague de violence a entraîné le déplacement forcé de plus de 10 000 personnes dans le quartier de Carrefour-Feuilles, à Port-au-Prince, s'ajoutant aux plus de 130 000 personnes déjà déplacées dans la capitale haïtienne.

La violence a aggravé le sort des femmes et des filles haïtiennes déplacées qui sont confrontées à une faim croissante et n'ont pas accès aux soins de santé de base ou aux services de protection, y compris les soins de santé reproductive et les services pour répondre à la violence sexiste.


L'UNFPA soutient le Gouvernement haïtien et travaille avec les Nations Unies et ses partenaires nationaux pour fournir des services vitaux de santé et de protection aux femmes et aux filles dans les zones les plus touchées.


En réponse à un contexte de plus en plus difficile et aux besoins croissants des femmes et des filles déplacées, l'UNFPA soutient les services de santé reproductive dans les abris pour personnes déplacées et les établissements de santé fonctionnels. Des équipes mobiles, composées de travailleurs sociaux et de mobilisateurs communautaires, fournissent un traitement, une gestion de cas et un soutien psychosocial aux survivantes de violences basées sur le genre dans les zones contrôlées par les gangs. Alors que les problèmes de capacité et de sécurité mettent à rude épreuve la réponse, l’UNFPA forme des agents de santé et fournit des kits post-viol aux établissements de santé pour aider les survivantes de violences. Des produits d’hygiène et de maternité de base sont également distribués aux femmes et aux filles.


« L'UNFPA continuera de faire ce qui est nécessaire et ce qu'il fait le mieux : répondre aux besoins d'urgence en matière de santé et de protection des femmes et des filles », a déclaré Serge Degernier. « Cependant, à mesure que les besoins augmentent, le financement limité entrave notre réponse humanitaire. L'UNFPA appelle la communauté internationale à donner la priorité aux droits et à la santé des femmes et des filles haïtiennes alors qu'elles luttent pour survivre ».


En 2023, l'UNFPA lance un appel de 9,75 millions de dollars pour sa réponse humanitaire en Haïti. Fin août 2023, l’appel était financé à un peu plus de 50 %. Des ressources supplémentaires permettront à l'UNFPA d'augmenter le nombre d'équipes mobiles, de former davantage de personnel et d'acheter des médicaments et des fournitures pour garantir que les femmes et les filles puissent accéder à la santé reproductive et à une protection vitale.


GL/HPN

26 vues0 commentaire

コメント


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page