top of page

Haïti-Société: Et si Port-au-Prince était Port-Salut?

Dernière mise à jour : 4 mars 2023

Trés calme, fraîche jusqu'à provoquer un somme sans pourtant avoir été las, attrayante comme une oeuvre d'art du surréalisme, attirante jusqu'à attiser la convoitise de vouloir y résider sans planification, loin de toutes formes de promiscuité et facile d'accès dans des rues bien pavées et propres. Ce sont, entre autres, des qualificatifs et des expressions que nous pouvons utiliser pour décrire la beauté de Port-Salut, l'une des communes du département du Sud, où la vie semble avoir trouvé refuge définitif pour ne plus se cacher pour la tourmente, le bouleversement, le stress de l'insécurité Port-au-Princienne, constate un reporter de Haiti Press Network qui était de passage dans cette commune au début du mois de mars de l'année en cours.


Quand, après seulement quelques heures de déplacement dans une ville de province, on se souvient d'un Port-au-Prince, capitale de la République d'Haïti où la vie semble se conjuguer au passé depuis quelque temps, à cause surtout d'un climat d'insécurité engendré par des gangs lourdement armés qui sèment la terreur sans une opposition plus ou moins rassurante des autorités constituées, il y a bien lieu de souhaiter que ce Port-Salut où l'on séjourne durant seulement trois jours, soit le Port-au-Prince qui se transforme tristement en enfer sous l'emprise des malfrats armés malheureusement par des assoiffés inextinguibles de pouvoir, d'argent et de sang.


Érigée sur la côte sud d'Haïti dans le département du Sud avec une superficie de 48, 79 kilomètres carrés où évolue une population qui était en 2009, au nombre de 17 368 habitants, cette commune qui constitue également le chef-lieu de l'arrondissement de Port-Salut, est sans conteste, l'un des joyaux des sudistes.


D'ailleurs, des habitants de Port-Salut sont fiers de vanter la splendeur et la douceur de cette contrée tranquille, donnant même l'apparence d'une cour où vivent des familles qui se connaissent les uns les autres. Port-Salut est ce lieu pittoresque et verdoyant, où il n'y a pas de gens qui agressent leur semblable, ou encore qui se bousculent littéralement dans une queue devant un bureau d'immigration pour avoir un pasport dans l'unique souci de quitter le pays.


"Que vais-je faire à Port-au-Prince? Ici, je vis au bord de la mer en toute tranquillité d'esprit, sans stress de l'insécurité", s'est réjoui un ancien directeur général de la Direction générale des impôts (DGI), actuel recteur de l'Université publique du Sud aux Cayes (UPSAC).

En tant qu'entrepreneur, son investissement dans le voisinage de la mer bleutée de Port-Salut, dont les vagues bruyantes jour et nuit laissent augurer la dimension ésotérique de la nature, prouve clairement l'attachement de ce fonctionnaire natif de Petit-Goâve (Ouest) mais qui tombe follement amoureux de l'attrait du Sud.


Une ville où circuler dans les rues, est tout simplement un plaisir des yeux rivés sur des jeunes femmes et même des fillettes allant ou revenant de l'école à la manoeuvre des guidons de motocyclette. Une ville paisible et hospitalière où l'on ne risque pas de croiser dans les rues, le chemin des fous qui se promènent en liberté comme à Port-au-Prince.


Quoique les activités économiques n'aillent apparemment pas à merveille, et que la route un peu serpentée qui y mène nécessite des travaux d'entretien pour y boucher des nids de poule, l'entrée de Port-Salut offre une vue des plus agréables, où l'on observe des gens qui s'assoient sous la galerie de leur maison dans une atmosphère de paix et de silence sépulcral, au gré du vent frais en provenance de la mer.


Port-Salut comme tant d'autres villes de province qui constituent le reste du pays qu'il ne faut surtout pas confondre avec la République de Port-au-Prince, donne encore la raison de continuer à croire dans un pays parsemé d'endroits où il fait bon vivre. Quand on découvre ces idylles de la République, on peut affirmer contrairement à ce que dit la légende, qu'Haïti n'est pas un pays foutu ni maudit.


Texte et photos: Alix Laroche/HPN

144 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page