top of page

Haïti-Sécurité: la recrudescence de la violence à la fin de l"année 2023 préoccupe le BINUH




Le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti se dit préoccupé par la montée de la violence Durant la fin de l’année écoulé.


Pas moins de 2.327 meurtres, blessures et enlèvements ont eu lieu durant le dernier trimestre 2023, note le BINUH.


Il s'agit d'une augmentation de 8 % par rapport au trimestre précédent, pour un total de plus de 8.400 victimes depuis janvier 2023, selon le Service des droits de l'homme du BINUH.


Dans une note acheminée à notre rédaction, le BINUH souligne que l'expansion de la violence des groupes criminels s'est étendue, notamment dans l'Artibonite et aux abords sud de la capitale. Cela s'est traduit par une recrudescence des violences sexuelles dans plusieurs communes, déplore le BINUH.


Aussi, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Haïti et Cheffe du BINUH, Maria Isabel Salvador, souligne que cette violence entraîne une insécurité chronique, menaçant la stabilité et le bien-être des citoyens.


Les enfants ont aussi été victimes ou impliqués dans des activités criminelles, note le BINUH, soulignant qu'au moins 53 cas ont été enregistrés.


" Le système judiciaire, affecté par la violence et des problèmes structurels, montre quelques signes d'amélioration avec des mesures pour réduire la détention préventive", note le rapport.


Pendant cette période, 400 dossiers ont été traités et ont abouti à la libération de plus de 258 personnes.


Les opérations policières ont vu une augmentation des victimes, soulignant une insécurité persistante, lit-on dans le document.


Le BINUH demande à la communauté internationale de maintenir Haïti à l'ordre du jour.

Il soutient l'importance de la Mission multinationale d’appui à la sécurité, l’engagement et la détermination des états membres des Nations unies.


Tout cela, souligne le BINUH, a été largement exprimé à l’occasion de la dernière réunion du Conseil de Sécurité des Nations unies sur la situation en Haiti tenue le 25 janvier.

Cette démarche permettra de trouver rapidement des solutions visant au déploiement effectif de la Mission multinationale (non-onusienne) d’appui à la sécurité (mMAS) comme exprimé lors de la dernière réunion du Conseil de Sécurité des Nations unies.


DO/HPN


Photo : Courtoisie

14 vues0 commentaire

Comentarios


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page