top of page

Haïti-Insécurité : Des policiers en colère après l'assassinat de leurs frères d'armes

La Capitale s'est réveillée sous tension ce jeudi, suite à l'assassinat de 7 policiers à Liancourt, dans le département de l'Artibonite. Plusieurs rues sont barricadées notamment à Lalue, Turgeau, Bois-Verna, Nazon, Mariani, Diquini. A Santo, de fortes détonations ont réveillé les riverains. Des policiers, supportés par des citoyens de certaines zones de la Capitale, protestent contre l’assassinat de leurs frères d'armes, au moins une douzaine dans l'intervalle de 15 jours.


Un journaliste de radio Caraïbes, a signalé que des policiers ont saisi de force les clés des chauffeurs sans fournir les moindres détails. Sur la route de Frères, des hommes lourdement armés contrôlent les artères, ce qui inquiète les passants et les marchands étalant leurs marchandises sur les trottoirs. A la rue Oswald Durand, des citoyens ont bloqué depuis hier mercredi les rues au niveau de la faculté d'odontologie. Des pneus enflammés sont signalés au niveau de la rue Caravelle et au carrefour Samida.


Cette situation qui prévaut dans la Capitale interpelle l'ancien président provisoire de la République, Jocelerme Privert qui, dans un tweet, déclare que l'insécurité généralisée, qui a déjà occasionné la mort de bon nombre de compatriotes et le calvaire de la population civile, a trop duré.


L’exécution spectaculaire de paisibles citoyens et des membres des forces de l’ordre par des bandits armés doit interpeler la nation. Le pays devient invivable tant pour les civils que les forces de l'ordre, de l'avis de plus d'un. La Direction Générale de la PNH informe à tous les Directeurs Centraux et Départementaux que la PNH est en état d’alerte maximale et en mode d’opération, dès ce jeudi. Tous les policiers sont convoqués à leur poste d’affectation respectif, et ce, jusqu’à nouvel ordre. Une mesure prise suite à l'assassinat des policiers à Liancourt et jusqu'à ce jeudi matin où un policier aurait été tué à Delmas.


Panique totale, le haut état major de la PNH essaie de calmer les policiers furieux reprochant les autorités étatiques qui seraient de mèche avec les bandits qui encerclent la Capitale.


YPL/HPN

37 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page