top of page

Haïti-Politique : Une affaire de « Nèg epe a » devant la résidence du président assassiné



Ce vendredi 7 juillet 2023 marque la 2e année de commémoration de l’assassinat du président Jovenel Moïse. Ce dernier, rappelons-le, a été violemment tué par des individus composés d’Haïtiens et d’étrangers ayant fait irruption, malgré la présence des agents de la Police nationale d’Haïti préposés à sa sécurité, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, en sa résidence privée à Pélerin 5 dans les hauteurs de Pétion-Ville. Pour marquer cette date qui laisse encore une trace noirâtre dans l’esprit de plus d’un, et pour honorer la mémoire du président, des activités ont été organisées. Toutefois, une ambiance ésotérique particulière devant le domicile du défunt cette année, a marqué différemment cette commémoration, a constaté Haiti Press Network.


En effet, comme il a été le cas l’année dernière, en plus de la cérémonie de commémoration organisée par le gouvernement dans les jardins du Musée du Panthéon National (MUPANAH) au Champ de Mars, des activités devant marquer cette date charnière ont été également organisées dans les parages de la résidence de l’ex-chef de l’État à Pélerin 5. Des particuliers et des partisans qui restent encore attachés apparemment à leur très humble serviteur, ont été mobilisés à cette fin.


Cependant, ce qui a retenu l’attention des spectateurs et des riverains, c’est une étrange cérémonie vodou dirigée par un groupe de religieux, emmenés par un homme, depuis un certain temps très populaire, appelé couramment sur les réseaux sociaux « Nèg epe a », de son vrai nom Jean Jacklin Éxantus.


Dans une atmosphère un peu pesante sous un soleil de plomb, au son du tamtam et d’autres instruments musicaux ; créant parfaitement l’harmonie entre leur résonance et des chansons liées au vodou, s’est tenue une véritable cérémonie d’incantation fantasmagorique et oculiste, au milieu d’un boucan de feu orné des tas d’attirails, où des volailles ont même été sacrifiées.


Des manœuvres et pratiques fleuretant le surnaturel qui donnent lieu de déduire rapidement la différence de l’hommage de cette année à celle de l’année dernière. De l’avis de beaucoup d’observateurs qui se trouvaient attroupés à l’entrée de la résidence du président Jovenel Moïse, cette cérémonie féerique en plein air à l’entrée principale de la résidence du président qui, il faut le souligner, s’érige sur un ravin, ressemble comme deux gouttes d’eau à une invocation de divinités astrales.


Vêtu d’un pantalon noir, d’une chemise rouge, des chaussures noires, d’un chapeau noir et rouge et d’une épée à la main, « Nèg epe a » qui s’érige tel, un véritable devin chasseur de malédiction infligée aux autres par la sorcellerie, semble avoir été mis en quatre dans ses faits et gestes occultes pour attirer davantage l’attention de nombreux curieux. Des personnes qui s’assemblaient là-bas sous la vigilance de quelques policiers qui assurent la sécurité du bâtiment.


Dans l’entrefaite de cette cérémonie presqu’indescriptible, « Nèg epe a » a déclaré aux micros de la presse être un chrétien, ami de Jésus Christ venu en ce lieu pour faire toute cette démagogie décrite plus haut, dans le but de libérer le pays à travers l’esprit de Jovenel Moïse qui vagabonde encore dans la nature.


« Je suis un chrétien en Christ. Au nom de Jésus Christ, je suis venu ici pour faire le nécessaire dans l’esprit de Jovenel Moïse afin de libérer le pays », a déclaré Jean Jacklin Éxantus alias Nèg epe, lequel a pointé du doigt les impérialistes ayant participé, a-t-il dit, à l’assassinat du président.


Alix Laroche

HPN








52 vues0 commentaire

Comentários


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page