top of page

Haïti-Politique-Genre : « Fanm Yo La » appelle au respect du quota d’au moins 30 % dans la formation du gouvernement CPT-Conille



Par Alix LAROCHE


En prélude à la formation du nouveau gouvernement qui sera dirigé Dr Garry Conille fraichement nommé par le Condseil présidentiel, le Collectif féminin « Fanm Yo La » a plaidé en faveur du respect du quota de 30% de femmes dans les structures de décision de l'Etat, a appris Haiti Press Network.

 

Saluant le courage du peuple haïtien et les efforts des secteurs de la vie politique d’Haïti, ayant abouti à la mise en place du Conseil présidentiel de transition CPT) et de la nomination du Premier ministre Garry Conille, « Fanm Yo La » a souligné à l’attention des nouvelles autorités, la place prépondérante que doivent avoir les femmes dans ce pays, où elles sont 52 %.

 

Selon « Fanm Yo La », tenant compte de la situation dans laquelle le pays se retrouve aujourd’hui, les femmes doivent intégrer les structures décisionnelles de l’État, aux fins de prendre les décisions convenables dans l’intérêt de la nation.

 

« Nous ne pouvons pas continuer à nous considérer comme un pays démocratique, si nous choisissons de mettre les femmes sur les côtés de la scène, tel qu’il est constaté au sein du Conseil présidentiel de transition qui ne compte qu’une seule femme, laquelle n’a même pas le droit de voter », a déploré le collectif féminin dans une note de presse.

 



« Fanm Yo La » appelle le Premier ministre Garry Conille, le président du Conseil présidentiel, Edgard Leblanc Fils, les autres membres du CPT et les secteurs qui vont plancher ensemble sur la formation du nouveau cabinet ministériel, à choisir des hommes et des femmes ayant les compétences nécessaires pour mener à bien la barque du pays durant la période de la transition.

 

« Les femmes doivent faire partie intégrante de la transition. Elles doivent être présentes en respect de l’article 17.1 de la Loi mère de la République, et pour appliquer les priorités de l’Accord du 3 avril 2024. Ainsi, nous trouverons des résultats probants pour sortir des problèmes de l’insécurité et organiser les élections dans le pays », a insisté l’organisation féminine.

 

D’après la note de « Fanm Yo La », portant la signature de sa Directrice exécutive, Mme Lisa François, le non-respect, par une quelconque structure, du quota de 30 %, est synonyme du non-respect des règles du jeu.


 

Alix Laroche/HPN   

 

  

 

        

 

49 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page