top of page

Haïti-Politique : CADOA se méfie du voyage d’Ariel Henry dans un contexte de crise socio-politique

Le Collectif des Anciens Députés et leurs Alliés (CADOA) se montre dubitatif sur le voyage du premier ministre Ariel Henry aux Etats-Unis alors que le pays est secoué par des mouvements de protestation pour exiger sa démission et son départ de la Primature. Selon une note de la Primature, Ariel Henry a quitté ce mercredi le pays, accompagné des quelques membres de son cabinet particulier, pour rencontrer des entrepreneurs intéressés à investir en Haïti. Il sera de retour ce vendredi à Port-au-Prince. Le porte-parole du Collectif des Anciens Députés et leurs Alliés (CADOA), Abel Descolines s’interroge, perplexe, sur les vraies raisons de ce voyage dans ce contexte de crise. Aucun entrepreneur ne voudra investir dans un pays en crise ou s’asseoir avec un premier ministre dont la démission est réclamée par la majorité des citoyens, souligne l’ex-parlementaire. On ne peut pas investir dans un pays instable, a-t-il dit, appelant la population à la vigilance, craignant que le chef du gouvernement n’accorde des concessions sans contreparties à ces « potentiels investisseurs ». Il faut dire que le voyage du chef du gouvernement arrive dans un contexte marqué par la poursuite de la mobilisation contre l’insécurité, la crise du carburant et la vie chère alors que la démission d’Ariel Henry est réclamée par les manifestants dans les différentes régions du pays. Ce mercredi encore, il y a eu des manifestations à Port-au-Prince dans l’ouest, à Jérémie dans la Grand-Anse, au Cap-Haïtien dans le Nord, à Miragoâne dans les Nippes pendant que les activités étaient aussi paralysées dans d’autres régions du pays.


DO/HPN



5 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page