top of page

Haïti-ONU : Le gouvernement déclare que « Tout est sous contrôle » devant le Conseil de Sécurité




Le Ministre des Affaires Etrangères Jean Victor Géneus a déclaré lundi devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies que le pays est globalement sous contrôle pour indiquer que le gouvernement travaille pour ramener le calme en Haïti. Un langage diplomatique certes, mais qui fait polémique puisque la situation est tout autre à Port-au-Prince et dans les villes de province où les manifestations se multiplient ces derniers jours, accompagnés d’actes de pillage dans certaines institutions publiques et non publiques.


A cette déclaration, les réactions ne se sont pas fait attendre dans le pays et cela à tous les niveaux. Le Secteur des affaires demande au gouvernement de sortir une note de rectification ne comprenant pas une telle déclaration alors que des entrepreneurs ont été victimes d’actes de pillage. Certains assimilent cette déclaration du chancelier haïtien au Conseil de sécurité des Nations Unies à de la provocation sachant que des mouvements violents de protestations se multiplient dans le pays réclamant la démission du Premier ministre après l’ajustement excessif des prix du carburant.


Dans le milieu politique, plusieurs groupes en négociation pour trouver une sortie de crise n’ont pas caché leur déception. Pour le leader de Ayiti An Aksyon (AAA), la vérité dans les rues saute aux yeux. La déclaration du chancelier haïtien est un acte irresponsable souligne Youry Latortue. Pour le leader de « Pitit Desalin », la déclaration du chancelier haïtien est un acte de trahison et révèle le véritable projet du gouvernement contre la population haïtienne. Jean Charles Moise appelle à continuer la mobilisation pour forcer le départ du Premier ministre Ariel Henry.


Les rues de Port-au-Prince pour ce mercredi est encore vide. Les gens restent chez eux pour montrer leur désapprobation á la politique du gouvernement. L’appel des syndicats est suivi par tous les secteurs de la vie nationale. Les portes des institutions publiques et privées restent fermées. Les banques et les magasins n’ont toujours pas ouvert leurs portes. La situation ne semble vraiment plus sous contrôle comme tente de le faire comprendre le gouvernement. Le carburant n’est toujours pas disponible dans les pompes à essence. Les gangs alliés du « G9 » ont bloqué l’accès au Terminal Varreux, grand centre de stockage de carburant dans la commune de Cité Soleil.


A quelques jours de la réouverture officielle des classes, c’est l’incertitude totale. Le transport en commun ne fonctionne pas, seuls quelques chauffeurs de Taxis-moto assurent le transport sur certains circuits.


HPN


Photo : courtoisie



2 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page