top of page

Haïti-Mercenaires : Les avocats de Martine Moise jugent indécente l’action en habeas corpus






Le conseil de la défense de la veuve Martine Moise a dénoncé l’action en habeas corpus intentée en faveur des mercenaires colombiens par le cabinet Maisonneuve et associés constitué pour les défendre. Selon les hommes de Loi, cette démarche est indécente.


Les Colombiens sont accusés d’implication dans l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moise le 7 Juillet 2021.


L’un des avocats de Martine Moise, Me Emmanuel Jeanty, rejette d’un revers de mains les arguments avancés par Me Marc-Antoine Maisonneuve pour justifier cette action en habeas corpus. Le dossier n’a pas été plaidé vendredi dernier à cause de l’absence des avocats des colombiens.


« Il n’y a aucune garantie que les mercenaires colombiens accusés d’implication dans le meurtre brutal du président Jovenel Moïse vont rester à la disposition de la justice haïtienne s’ils sont libérés », a indiqué Me Emmanuel Jeanty.


L’homme de loi rappelle que l’action en habeas corpus concerne uniquement les cas d’arrestation illégale ou de détention arbitraire.


« Dans le cas des mercenaires colombiens, on ne peut prétendre en aucun cas parler d’arrestation illégale, ce n’est pas non plus un dossier qui n’avance pas puisque le juge continue son enquête. Les colombiens doivent attendre que le juge les auditionne », soutient Me Jeanty.


« Ils ont été injustement arrêtés et jetés en prison en Haïti depuis le 8 Juillet 2021 et aucun juge haïtien, depuis lors, ne les a interrogés », a dénoncé Me Marc-Antoine Maisonneuve.


En revanche, le conseil de la défense de la veuve du président-défunt Martine Moise demande à Me Marc Antoine Maisonneuve si effectivement il détient des informations pertinentes qui puissent prouver que ses clients ont été arrêtés injustement qu’il collabore avec les autorités judiciaires pour faire valoir leurs droits.


« Si les colombiens ont été effectivement arrêtés injustement, c'est que lui il connaît les vrais coupables. Par cette déclaration il veut établir pour tous que les agents de la DCPJ sont des crétins ou qu'ils ne sont pas professionnels ou pire encore qu'ils agissent avec légèreté ou méchanceté, il veut établir qu'il est non seulement plus professionnel que les agents de la DCPJ mais encore il est mieux informé que le président de la Colombie qui a reconnu et déclaré dans un discours prononcé à la tribune des Nations Unies le 21 septembre 2022 que ses concitoyens sont coupables. Le président de la Colombie, son excellence Gustavo Petro, a même demandé pardon à Haïti » a avancé Me Emmanuel Jeanty.


Jean Chrisnol PROPHETE


0 vue0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page