top of page

Haïti: Le Conseil de sécurité sanctionne les gangs, mais reste divisé sur l’envoi de troupes


Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité, vendredi, la résolution 2653 visant à sanctionner les gangs criminels et les ventes illicites d’armes, les interdisant de voyager d'une part, mais de geler aussi leurs comptes bancaires. La résolution concerne toute personne s’engageant dans des actions qui menacent la paix, la sécurité ou la stabilité du pays des Caraïbes en crise.

L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, qualifie cette résolution d’un pas important qui aidera le peuple haïtien et déclare que c’est la première réponse aux appels à l’aide du peuple haïtien. L’un des chefs de gang indexé est Jimmy Cherizier, dit Barbecue, sanctionné sévèrement. Ses actions, a déclaré l’Ambassadrice Thomas-Greenfield, ont directement contribué à la crise humanitaire qui a causé tant de douleur au peuple haïtien.

Le vote sur les sanctions initialement prévu pour mercredi dernier, a été retardé après que certains pays ont soulevé des préoccupations et que les États-Unis, qui ont rédigé la résolution avec le Mexique, ont cherché plus de soutien. Le texte final révisé, a abandonné le déploiement d’une force multinationale pour aider la Police nationale d’Haïti à reprendre des infrastructures clés, ainsi qu’une référence à la lettre du 8 octobre du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, soutenant les options de déploiement et de sécurité après le départ d’une telle force. La décision de ce vendredi, fait partie d’une réponse de la communauté internationale pour aider Haïti à faire face aux activités criminelles persistantes et déstabilisatrices perpétrées par des bandes armées qui attaquent les institutions gouvernementales, tuent ou enlèvent aveuglément contre rançon des Haïtiens et des étrangers, et commettent d’autres actes criminels sans crainte de représailles.

En ce qui a trait à l’envoi de troupes militaires en Haïti, aucune décision n’a encore été prise, même si les États-Unis restent favorables au déploiement d'une force pour aider la police nationale à lutter efficacement contre les gangs. YPL/HPN


17 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page