top of page

Haïti: L'Unicef dénonce les violences armées contre les écoles

Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (Unicef) dénonce les actes de violence perpétrés contre des écoles en Haïti, faisant remarquer qu'ils se sont multipliés par neuf en une année. L'organisation onusienne évoque "des fusillades, des pillages et des enlèvements dans un contexte d'insécurité croissante et d'émeutes qui commencent à paralyser le système éducatif du pays".


Un rapport de l'Unicef souligne que durant les quatre premiers mois de l'année scolaire en cours (d'octobre 2022 à février 2023), pas moins de 72 écoles ont été attaquées, contre huit au cours de la même période de l'année précédente.


Les groupes armés ont attaqué au moins 13 écoles dont une a été incendiée, un élève a été tué et au moins deux membres du personnel ont été enlevés, note l'Unicef dans ce rapport qui ne tient sans nul doute pas compte de l'écolier qui a succombé mercredi à l'hôpital après avoir été blessé par balle en pleine salle de classe.


Trente écoles ont été fermées au cours des six premiers jours de février seulement en raison de l'escalade de la violence dans les zones urbaines, et plus d'une école sur quatre a été fermée depuis octobre de l'année dernière, souligne l'Unicef.


Bruno Maes, son représentant en Haïti, précise dans ce rapport qu'en Haïti,

"les écoles ont toujours été considérées et respectées comme des refuges, mais ces derniers mois, elles sont devenues la cible de violences ."

Il ajoute que dans certaines zones urbaines, « les groupes armés considèrent le pillage des écoles comme une alternative lucrative à d'autres formes d'extorsion et de criminalité. Cela doit cesser. Les attaques contre les écoles par des groupes armés ont un impact énorme sur la sécurité, le bien-être et l'apprentissage des enfants et leur capacité.», a-t-il souligné.


A cause des troubles sociaux, de l'insécurité, du coût élevé de l'éducation et du manque de soutien pour les services éducatifs les plus vulnérables et médiocres, jusqu'à un million d'enfants ne sont pas scolarisés en Haïti et certains parents gardent leurs enfants à la maison en raison de la violence contre des écoles.


L'Unicef ​​exhorte les acteurs à s'abstenir de toute action qui met en danger le droit des enfants à l'éducation et demande au gouvernement haïtien de garantir la sécurité dans les écoles.



DO/HPN

14 vues0 commentaire

댓글


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page