top of page

Haïti-Justice-CNE-Corruption: L'ex-ministre Joiséus Nader auditionné par le juge Al Duniel Dimanche

Dernière mise à jour : 6 janv.



L'ancien ministre des Travaux publics, Transports et Communication (TPTC), sous le gouvernement de l'ex-président Jovenel Moïse, Joiséus Nader a été auditionné, le mercredi 3 janvier 2024, au cabinet d'instruction du juge Daniel Dimanche, dans le cadre de l'enquête relative au dossier de corruption dans le pays, ayant notamment rapport avec le détournement des biens et des matériels de l'État, mais aussi d'usurpation de fonction, a appris HPN.


Le juge Daniel Dimanche a auditionné l'ancien ministre Joiséus Nader concernant le Centre national des équipements (CNE) où, suivant un rapport de l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC), des eaux troubles liées à des soupçons de corruption, seraient détectées.


"J'ai été questionné par le juge comme étant ancien responsable du ministère des Travaux publics qui a un lien avec le CNE. J'ai été stupéfait de constater le haut niveau du juge instructeur qui, apparemment, ne me voulait aucun mal. Cela m'a permis du coup, de mieux saisir la grande dimension de la Justice de mon pays", a déclaré l'ex-ministre Nader, avant d'indiquer que tous les anciens ministres des TPTC étaient questionnés par l'homme de loi dans le cadre de cette affaire.


Étant secrète, tous les détails relatifs à l'instruction, n'ont pas été révélés par l'ancien ministre Nader. Néanmoins, il dit non seulement apprendre de cette audition qu'en absence d'un Parlement, après trois (3) mois un ministre n'est autre qu'un simple responsable d'un ministère; mais aussi comprendre de cette leçon, qu'il n'y a pas de chefs aujourd'hui dans le pays.


Selon l'avocat de l'ex-ministre Joiséus Nader, cette audition fait suite à la publication du rapport de l'ULCC, duquel plusieurs hauts fonctionnaires de l'État sont épinglés.


Après l'audition qui a duré plusieurs heures, L'ex-ministre Nader est rentré chez lui. Toutefois, affirme-t-on, l'enquête étant toujours en cours, le juge d'instruction lui a demandé de rester disponible pour répondre, à n'importe quel moment de la durée, aux questions liées à ce dossier de corruption mis en branle par l'Unité de lutte contre la corruption.


Alix Laroche/HPN

52 vues0 commentaire

Comentarios


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page