top of page

Haïti-examens d'État : 19 090 candidats attendus lundi au bac permanent des recalés

La première session des examens du baccalauréat permanent, la plus grande opération de 2023 avec la disponibilité du Centre permanent d'évaluation (CPEV) placé au lycée national de Pétion-Ville, se déroulera du lundi 13 au jeudi 16 février en cours, ont annoncé, en conférence de presse, jeudi 9 février, les responsables du ministère de l'Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP).


Selon les statistiques communiquées par le Bureau national des examens d'État (BUNEXE), 19 090 participants sont attendus pour la passation des épreuves dans les dix départements scolaires du pays.


Ce sont, en effet, deux catégories d'élèves qui prendront part à ces examens, dont les préparatifs ont déjà été mis en place pour les accueillir, selon ce qu'a indiqué le directeur général du MENFP, Dr Meniol Jeune. Il s'agit de candidats issus de la philo traditionnelle et ceux du Nouveau secondaire (NS IV). La première catégorie est au nombre 1 547 candidats et la seconde s'élève à 17 543 participants, d'après les chiffres du BUNEXE.


Le département de l'Ouest accueille le plus grand nombre de candidats, soit 8 934 inscrits pour le NS IV et 930 pour la philo traditionnelle. Tandis que, en terme du plus petit nombre, le département du Sud enregistre un total de 224 candidats pour le NS IV, alors que le Nord-ouest compte seulement 31 pour la philo traditionnelle.


Suivant les précisions des responsables, ces participants qui avaient leurs notes conservées dans le système informatique du ministère seulement pour une période ne dépassant pas deux ans, subiront les épreuves uniquement dans les matières pour lesquelles ils n'ont pas eu leur moyenne.

Passé ce délai, ils seront obligés de reprendre toutes les matières.

Tout en soulignant l'importance des examens officiels pour l'État, les participants, la communauté éducative et la société tout entière, le directeur général du MENFP saluant les efforts de tous les acteurs contribuant généralement d'une façon ou d'une autre à la réussite de cette vaste opération a rappelé quelques consignes d'application stricte que les candidats doivent respecter. Le numéro 2 du MENFP a cité par exemple, l'interdiction du port d'arme quelle que soit sa nature dans les centres d'examens; l'interdiction d'utilisation de gadgets électroniques, notamment les calculatrices programmables et de bien d'autres consignes passives de sanctions sévères en cas de non-respect.


L'utilisation du téléphone portable est également prohibée. D'après le MENFP, tout candidat surpris en flagrant délit de fraude ou ayant un comportement répréhensible verra sa copie annulée et sera invité à laisser le local après qu'un procès-verbal aura été dressé. Le candidat fautif ne pourra pas participer aux examens pour une durée de deux années.


Alix Laroche

17 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page