top of page

Haïti: Consultations politiques des émissaires de la CARICOM, aucune issue en perspective





Une délégation de la CARICOM séjourne depuis deux jours dans le pays afin de faciliter la reprise du dialogue entre les protagonistes de la crise multidimensionnelle en Haïti. Ce groupe composé de trois anciens premiers ministres des Caraïbes, continue les pourpalers avec les acteurs concernés afin d'encourager la poursuite des négociations initiées à la Jamaïque en juin dernier. Les émissaires de la CARICOM ont discuté jeudi avec les signataires de l'Accord de consensus du 21 décembre 2022, la présidente du Haut Conseil de Transition, Mme Mirlande Manigat, rappelons-le, avait boudé la rencontre à Kingston, Jamaïque, prétextant que le dialogue inter haïtien devait se tenir en Haïti.


La délégation de la CARICOM composée, entre autres, des anciens Premiers ministres Kenny Anthony de Sainte-Lucie, Perry Christie des Bahamas et Bruce Golding de la Jamaïque, ainsi que de l'ambassadeur Colin Granderson devaient rencontrer les confessions religieuses, les organisations de la société civile, le secteur privé d'affaires et les partis politiques de l'opposition. L'engouement manifesté au départ chez les leaders de l'opposition, n'est plus le même. Ils laissent augurer qu'aucun accord n'est possible avec le Premier ministre. Des consultations pour aboutir à quel prix? Se questionnent certains d’entre eux.





La délégation de la CARICOM devrait laisser le pays ce 15 juillet et aucune rencontre n'est fixée avec tous les protagonistes autour d’une même table. Le collège présidentiel recommandé par l'ensemble des partis de l'opposition ne trouve pas l'adhésion du PM Ariel Henry, acceptant d'élargir le HCT et de former un gouvernement d'union nationale. La délégation de la CARICOM pourrait laisser le pays sans aucun Accord entre les acteurs et la crise pourrait perdurer aussi longtemps que les partis continuent de réclamer la tête d'Ariel.

Plusieurs organisations populaires, partis et activistes politiques progressistes annoncent le début d’une série de mobilisation contre la gouvernance actuelle du pays, devant la résidence officielle du Premier ministre à Musseau, à partir du 20 juillet prochain qui marquera les deux ans d’Ariel Henry au pouvoir.


Yves Paul Léandre

34 vues0 commentaire

Commentaires


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page