top of page

Haïti-Caricom-Dialogue : Pomme de discorde sur le collège présidentiel


Le dialogue inter-haïtien a pris fin mardi soir, au terme de trois jours de débats et d'intenses échanges du 11 au 13 juin à Kingston, Jamaïque. Le Premier ministre Ariel Henry s'est mis d'accord d’élargir le Haut Conseil de la Transition qui passera à 5 membres, comme l’a souhaité le Groupe Montana et certains secteurs, lors des travaux en atelier lundi dernier.


Les deux nouveaux membres du HCT seront désignés par le groupe Montana et l’autre, par les 8 partis politiques ayant signé l’accord du 30 janvier, à savoir : OPL, MOPOD, UNIR, GREH, PHTK, Pitit Desalin etc…



Dr Ariel Henry a accepté de remanier son cabinet ministériel pour parvenir à ce que son équipe appelle un gouvernement d’ouverture. Les intervenants ont abordé les questions fondamentales des mesures de gouvernance provisoires nécessaires pour rétablir la confiance dans la transition et faire en sorte que le gouvernement puisse respecter ses engagements. Ces engagements comprennent la question cruciale de la sécurité et de la stabilité : l'organisation d'élections générales crédibles pour choisir un gouvernement légitime et représentatif; la réforme constitutionnelle; et la poursuite des réformes fondamentales nécessaires pour éviter une répétition de la crise actuelle.



Il a été décidé que la Caricom continue à travailler avec les parties prenantes et l'administration afin de trouver des solutions à la crise. La Caricom s'est engagée à se rendre en Haiti pour poursuivre ces consultations au cours des prochaines semaines.Elle réitère sa volonté de fournir un appui aux élections, notamment en évaluant les préparatifs et l'observation des élections. Mais la pomme de discorde est la question de collège présidentiel dont le Premier ministre Ariel Henry croit n' être pas nécessaire. Les acteurs reviennent bredouille sans une entente consensuelle. L'ex-député Antoine Arodon Bien-Aimé du Compromis historique se dit déçu après cet échec et demande au PM d'envoyer des signaux clairs une fois rentré à Port- au-Prince, de mobiliser les ressources nécessaires pour combattre l'insécurité.


Les signataires de l'Accord du 21 décembre 2022, restent attachés à un exécutif monocéphale et semblent pas prêts à céder aux partis de l' opposition réclamant un exécutif bicéphale.


Yves Paul LEANDRE



60 vues0 commentaire

Comentarios


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page