top of page

Haïti-Éducation-Forum : Revitaliser les EFACAP, ces écoles de référence de la République



Dans le cadre des efforts du ministre Nesmy Manigat visant la transformation de l’éducation en Haïti, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), à travers l’Unité de coordination nationale du réseau des EFACAP (École fondamentale d’application/Centre d’appui pédagogique), en synergie avec le CFEF (Centre de formation pour l’école fondamentale), organise aux Cayes (Sud), du jeudi 19 au samedi 21 janvier 2023, le second forum, après le Grand Nord, devant déboucher sur le renforcement des EFACAP, a constaté HPN.


«Consolider les EFACAP pour la transformation de l’éducation en Haïti », tel est le thème autour duquel s’est déroulée cette activité qui réunit une cohorte de 35 directeurs et conseillers pédagogiques de toutes les EFACAP du Grand Sud à savoir : Sud, Grand-Anse, Nippes et Sud-est.


Ayant pour slogan : « EFACAP pap peri » (les EFACAP ne doivent pas périr), il s’agit, selon le Coordonnateur national du réseau des EFACAP, le professeur Maxo Pierre-Louis, d’identifier ensemble durant trois journées de travail, les besoins généraux et spécifiques de chaque EFACAP ; de réfléchir sur la priorité des besoins ; de proposer un texte portant sur la consolidation de ces établissements scolaires publics de référence, susceptible de pouvoir régir leur organisation ce, à travers un cadre de fonctionnement.


En outre, il était également question pour les participants d’analyser le contenu du « Livre scolaire unique » en vue, le cas échéant, de soumettre des propositions pertinentes visant la bonification de ce manuel d’apprentissage, comportant cinq matières rédigées en créole qui vise, sur le plan pédagogique, à transformer l’école haïtienne et sur le plan économique, à soulager les parents.


En effet, l’autre objectif poursuivi par la Coordination nationale du réseau des EFACAP dans le cadre de cette démarche, c’est de travailler en commun accord avec le Centre de formation pour l’école fondamentale (CFEF), toujours dans le souci d’améliorer les conditions de fonctionnement de ces écoles phares, conçues sur la base d’excellence et de qualité, à partir du Plan national d’éducation et de formation (PNEF), mis en œuvre par le ministère en 2005.


D’après le professeur Maxo Pierre-Louis, suivant les propositions qui seront soumises au terme des ateliers, les plus hautes autorités du ministère seront notifiées afin de voir comment mobiliser les ressources nécessaires devant permettre aux responsables des EFACAP d’avoir les moyens pour améliorer la qualité du service éducatif offert.


M. Pierre-Louis qui a placé l’évènement dans son contexte, a montré l’engagement de l’équipe qu’il dirige pour accompagner le réseau des EFACAP avec, bien sûr, le support du ministère de l’Éducation nationale et de ses partenaires, en vue de parvenir à la transformation réelle de l’éducation, telle que prônée incessamment par le ministre Nesmy Manigat.



Réactions et satisfaction des participants

« Je suis particulièrement content de prendre part à cette assise de réflexion sur les EFACAP qui vise à renforcer ces écoles considérées jadis comme étant le levier du système éducatif haïtien depuis leur implantation. Ces temples du savoir souffrent malheureusement depuis quelque temps de grands besoins. Ce qui handicape leur bon fonctionnement », a déclaré Alex Guillaumaître, lequel vient, dans le cadre de cette activité, d’être installé comme Coordonnateur du réseau des EFACAP dans le département de la Grand-Anse.


Pour sa part, Marie Carmie Lucien Fleurant, installée aussi comme étant Coordonnatrice du réseau des EFACAP dans le département du Sud, a jugé très important ce forum autour de ces écoles d’État qui ont été, a-t-elle avancé, quelque peu négligées. Elle pense que les EFACAP pourront reprendre leur titre de noblesse avec le dynamisme et le nouvel élan de la Coordination nationale, cette nouvelle structure mise en branle récemment sous le leadership du ministre Nesmy Manigat et du directeur général du MENFP, Dr Meniol Jeune.


« Les EFACAP qui ont déjà formé tant de générations de jeunes, fonctionnent trop longtemps dans le désespoir. Il était temps à ce que le ministère reprenne ces écoles en main. Je félicite l’organisation de ce forum qui doit aboutir à quelque chose de concret pour la revitalisation de ces établissements du parc scolaire public », a soutenu Mme Fleurant.



Réorienter les AFACAP à leur mission première

Il faut noter que la cérémonie d’ouverture de cette activité s’est déroulée dans les locaux d’IDEJEN, en présence du directeur départemental adjoint d’éducation du Sud, M. Claude Bernard, de la représentante du Service d’appui dans le Sud, des Inspecteurs principaux, des Inspecteurs de zones et de deux membres de Haïti-Futur.


Le directeur départemental adjoint qui a procédé à l’installation officielle de nouveaux responsables d’EFACAP dans le Sud, a tenu à saluer cette initiative et féliciter les participants d’avoir fait le déplacement dans l’unique but, a-t-il dit, d’avancer à la chose éducative. Il a souligné l’importance des EFACAP dans le système éducatif. Des structures qui, a-t-il fait remarquer, non seulement sont démobilisées depuis déjà plusieurs années mais aussi et surtout qu’échappent à leur mission première à savoir : offrir une éducation de qualité à nos enfants.


Au nom du titulaire du MENFP, le responsable de l’éducation du Sud a encouragé les organisateurs du forum à fusionner leurs efforts sur cette même lancée. Il a donné la garantie du soutien des autorités compétentes pour la continuité de ce travail qui ne vise, a-t-il insisté, que le renforcement du système éducatif.


Pour sa part, le directeur du Centre de formation pour l’école fondamentale (CFEF), M. Jacques Ronald Jean a jugé nécessaire d’expliquer grosso-modo aux participants, la mission des EFACAP et la vision dissimulée derrière ces institutions scolaires. Il a en outre fourni des détails nécessaires relatifs aux stratégies à mettre en place par tous les acteurs concernés aux fins de redynamiser ces établissements pour le bien-être de tous les enfants qui, soutient-il, ont droit à une éducation de qualité.


Atmosphère électrisante aux ateliers

C’est dans une ambiance fraternelle, ponctuée de détermination et de volonté manifeste de vouloir changer les choses du point de vue pédagogique et administratif au niveau des EFACAP, que les directeurs et conseillers pédagogiques ont participé aux ateliers de travail portant entre autres, sur le renforcement des compétences disciplinaires, professionnelles et éthiques ; des échanges sur la présentation et le contenu du « Livre scolaire unique » et des réflexions sur le document de consolidation et d’orientation des EFACAP qui sont au nombre de 39 dans tout le pays.


Abordés sur le Livre scolaire unique, duquel ils ont travaillé également en atelier sur le contenu, directeurs et conseillers pédagogiques des EFACAP, ont estimé que ce document d’apprentissage dispose de nombreux avantages pour l’exercice enseignement/apprentissage, mais aussi pour les parents qui peinent généralement à procureur à leurs progénitures plusieurs ouvrages pour une même matière.


Texte : Alix Laroche

Photos : Sherly Tanis Cator

293 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page