top of page

Haïti-Éducation: 480 nouveaux jeunes enseignants engagés comme stagiaires dans divers lycées

Toujours dans le cadre de la réforme du secondaire, le ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), vient d'engager 480 nouveaux jeunes enseignants stagiaires dans le système éducatif. Ces jeunes garçons et jeunes filles qui viennent de boucler leurs cycles d'études supérieures, sont issus de trois entités académiques de l'État haïtien.


En attendant l'engagement d'autres groupes d'étudiants diplômés de l'Université d'État d'Haïti (UEH) avec le MENFP, ils sont pour l'instant 350 jeunes enseignants et enseignantes issus de l'École normale supérieure (ENS), 50 de la Faculté linguistique appliquée appliquée (FLA) et 80 de l'Institut d'études et de recherches africaines (IERA). Suivant le contrat d'engagement, ils seront répartis dans divers endroits du pays pour dispenser des cours strictement liés au secondaire rénové dans des lycées de la République.


Au moment de la signature symbolique du contrat d'engagement entre le ministre Nesmy Manigat et trois stagiaires répondant respectivement aux noms de : Magdala Bernadeau (IERA), Yonel Augustin (ENS) et Alix Belmond (FLA), le titulaire du MENFP qui dit attendre beaucoup d'eux, leur a insufflé les raisons pour lesquelles ils ont été engagés dans le système.


Tout en saluant les efforts de ces jeunes qui répondent sans se rechigner à l'invitation du MENFP pour s'inscrire dans un parcours professionnel, susceptible de les conduire au métier d'enseignant dans un contexte si difficile, le ministre Nesmy Manigat a dit croire que l'éducation reste le dernier rempart dans une société allant decrescendo.

"Quand une société va mal, son dernier rempart n'est autre que l'éducation. Je fais partie de ceux qui croient en cela. Il est clair que les salles de classe nous offrent beaucoup d'opportunités pour participer à ce travail de transformation positive de l'être humain pour permettre au pays de reprendre son sens", a soutenu le numéro Un du ministère de l'Éducation nationale, avant d'attirer l'attention des stagiaires sur la nécessité de respecter leur engagement et de remplir leur tâche avec amour, science et conscience, humilité, professionnalisme et le sens du service public.


En ce sens, dans les efforts conjugués par le ministère, a-t-il souligné, il a été créé deux Commissions: la Commission nationale science, technologie et innovation (CONASTI) et la Commission nationale du curriculum. Des efforts entrepris, a-t-il ajouté, dans le cadre de la transformation de l'école haïtienne avec surtout des enseignants qualifiés qui soient capable de fournir un exercice enseignement/apprentissage de qualité en salle de classe.

"Le ministère attend beaucoup de vous. Parce que, dans le cadre de la réforme curriculaire, nous avons besoin d'un autre contenu pour l'enseignement d'une histoire plus authentique au pays allant de la période précolombienne jusqu'à l'histoire contemporaine", a insisté le ministre Manigat, informant au passage que le ministère aura à présenter le Livre scolaire unique en créole, à l'occasion de la Journée internationale de la langue maternelle qui se tiendra à Paris (France) le 21 février en cours.


Par ailleurs, le premier responsable de l'éducation du pays a donné la garantie que le ministère fera tout son possible pour mettre tous les outils nécessaires à la disposition de ces stagiaires afin qu'ils puissent réussir leur stage et continuer graduellement le processus devant permettre de gagner définitivement les salles de classe dans le pays.


À noter que ces stagiaires seront utilisés d'emblée dans la démarche du MENFP de compensation d'apprentissage aux lycées situés surtout dans des zones difficiles en proie à la violence, où des heures de cours ont déjà été perdues.


Plaçant quelques mots pour contextualiser l'événement, le directeur de l'enseignement secondaire, Miguel Fleurijean a souligné l'importance de ces nouveaux jeunes souffles dans le système éducatif dans le souci de l'éducation de qualité dont nous sommes à la recherche. "Nous ne pouvons pas avoir une éducation de qualité sans la présence des enseignants de qualité pour confronter la théorie à la pratique dans les salles de classe", a déclaré pour sa part le professeur de méthodologie, Miguel Fleurijean.


Alix Laroche

10 vues0 commentaire

Σχόλια


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page