top of page

Droits humains: L'ONU révèle l'extrême urgence du déploiement d'une force internationale en Haïti


Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Türk, a publié ce vendredi un rapport sur une série d'événements criminels qui ont eu lieu dans le pays et qui rendent très urgent le déploiement d'une force internationale pour aider à arrêter la spirale de violence extrême conduisant au meurtre de plus de 2 500 personnes depuis le début de l'année. Le rapport a révélé qu'en plus d'eux, 902 autres personnes ont été blessées et 951 enlevées dans des actions criminelles qui se déroulent principalement à Port-au-Prince, où plusieurs quartiers sont pratiquement assiégés.


"La violence a atteint un tel niveau que les mouvements de "justice populaire" ou d'autodéfense se sont multipliés et ont rapidement évolué", ce qui, selon Türk, a également conduit à de graves excès, tels que le lynchage de 350 personnes. Parmi ceux-ci, 310 étaient des membres de gangs criminels, un policier et les autres étaient des personnes dont l'affiliation n'a pas été déterminée. Parmi les événements dénoncés par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, figure le meurtre de familles entières - dans un cas, leurs membres ont été brûlés vifs lorsque leur maison a été incendiée délibérément - parce qu'ils soutenaient les forces d'autodéfense locales dans le but de faire face aux gangs.


Les observateurs de l'ONU ont constaté une recrudescence de la violence la semaine dernière, au cours de laquelle 28 personnes ont été tuées ou blessées, en plus des pillages visant des maisons et des entreprises. Le déploiement des forces de sécurité a temporairement apaisé la situation, mais dès que les agents se sont retirés, les membres du gang ont recommencé à agir. Plus de 50 000 personnes ont dû quitter les quartiers les plus problématiques ces derniers jours et se trouvent désormais dans des abris temporaires ou au sein de communautés qui les ont accueillies.


Volker Türk a souligné qu'au vu de tout cela, l'envoi d'une force internationale pour aider la police à relever ce défi sécuritaire sans précédent devrait être accéléré autant que possible. "Les droits humains du peuple haïtien doivent être protégés et ses souffrances doivent être atténuées", a-t-il souligné.


YPL / HPN

38 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page