top of page

Crise en Haïti : Les Etats-unis auraient demandé à Ariel Henry de démissionner, selon le Miami Hérald



Jusqu'à ce mercredi 6 mars personne ne sait où se trouve le Premier ministre Ariel Henry voyageant d'un pays à l'autre sans jamais rentrer en Haïti. Selon les dernières informations publiées par le Miami Hérald, les Etats-Unis auraient demandé à Dr Henry de démissionner. Le Premier ministre Ariel Henry avait laissé le pays pour se rendre au Kenya afin de participer à la signature finale d’un accord devant faciliter la venue des troupes de la mission de soutien à la sécurité. Le pays est en proie à de fortes violences avec les gangs armés avec à leur tête Jimmy Cherizier alias Barbecue. Ce dernier a lancé une sérieuse mise en garde mardi contre un éventuel retour de Dr Ariel Henry au pouvoir. L’ancien policier transformé en chef de gang a menacé de plonger le pays dans une guerre civile en cas de maintien du Premier ministre à son poste.


M. Chérizier a aussi promis que toutes les personnes enlevées par les gangs seraient libérées sans paiement de rançon. Ce même mardi, la porte-parole du gouverneur de Porto Rico, Sheila Anglero avait confirmé que l'avion au bord duquel se trouvait le PM avait atteri à San Juan, mais ne pas sachant pas s'il se trouvait toujours sur l'île. Aux dernières nouvelles, selon une source digne de foi, le Premier ministre se trouverait en Jamaïque actuellement et les leaders de la Caricom se réuniraient ce mercredi en urgence pour débattre de la question d'Haïti, éventuellement avec le PM Ariel Henry sur l'évolution de la situation en Haïti. Une réunion au cours de laquelle Dr Henry pourrait annoncer sa démission. Elle précèdera aussi celle du Conseil de sécurité des Nations-unies, programmée pour ce mercredi après-midi, à la demande de l'Equateur et des Etats-Unis.

Face à cette situation de crise en Haïti, le Président kenyan Williams Ruto indique que ses policiers pourraient être prêts à partir pour Haïti dans les 72 heures, mais précise toutefois que sans les fonds nécessaires pour le déploiement de la MMSS, ses troupes ne pourront pas laisser le territoire kényan.


Jusqu'à ce mercredi 6 mars personne ne sait où se trouve le Premier ministre Ariel Henry voyageant d'un pays à l'autre sans jamais rentrer en Haïti. Selon les dernières informations publiées par le Miami Hérald, les Etats-Unis ont demandé à Dr Henry de démissionner. Le Premier ministre Ariel Henry avait laissé le pays pour se rendre au Kenya afin de participer à la signature finale d’un accord devant faciliter la venue des troupes de la mission de soutien à la sécurité. Le pays est en proie à de fortes violences avec les gangs armés ayant à leur tête Jimmy Cherizier alias Barbecue. Ce dernier a lancé une sérieuse mise en garde mardi contre un éventuel retour de Dr Ariel Henry au pouvoir. L’ancien policier, transformé en chef de gang, a menacé de plonger le pays dans une guerre civile en cas de maintien du Premier ministre à son poste.


M. Cherizier a aussi promis que toutes les personnes enlevées par les gangs seraient libérées sans paiement de rançon. Ce même mardi, la porte-parole du gouverneur de Porto Rico, Sheila Anglero avait confirmé que l'avion au bord duquel se trouvait le PM avait atteri à San Juan, mais ne pas sachant pas s'il se trouvait toujours sur l'île. Aux dernières nouvelles, selon une source digne de foi, le Premier ministre se trouverait en Jamaïque actuellement et les leaders de la Caricom se réuniraient ce mercredi en urgence pour débattre de la question d'Haïti, éventuellement avec le PM Ariel Henry sur l'évolution de la situation en Haïti. Une réunion au cours de laquelle Dr Henry pourrait annoncer sa démission. Elle précèdera aussi celle du Conseil de sécurité des Nations-unies, programmée pour ce mercredi après-midi, à la demande de l'Equateur et des Etats-Unis.

Face à cette situation de crise en Haïti, le Président kenyan Williams Ruto indique que ses policiers pourraient être prêts à partir pour Haïti dans les 72 heures, mais précise toutefois que sans les fonds nécessaires pour le déploiement de la MMSS, ses troupes ne pourront pas laisser le territoire kényan.


YPL-HPN

44 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page