top of page

Crise en Haïti : La MMSS se précise, les pays contributeurs délient les cordons de la bourse, une réussite selon le gouvernement haïtien


 

 



La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly a fait cette annonce ce jeudi à Rio de Janeiro, au Brésil, lors d'une réunion d'engagement en faveur d'Haïti, en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20.

 

Outre ces 80,5 millions de dollars, l'officielle canadienne Joly a mentionné une affectation de 42,5 millions de dollars, issus de financements précédemment annoncés, pour des projets en soutien aux problèmes les plus urgents du pays, dont 27 millions pour l’achat d’équipements de protection, de véhicules et de matériel de communication pour la Police nationale d'Haïti.

 

Le gouvernement canadien continue de croire que la solution à la crise haïtienne par les haïtiens eux-mêmes tout en restant disponible à travailler avec le Kenya et d'autres partenaires internationaux pour soutenir ce déploiement de la force multinationale.

 

Selon un officiel américain que le coût des opérations de la prochaine Mission non onusienne pourrait coûter en moyenne entre 510 et 600 millions de dollars pour deux ans.

 

Déploiement de la force multinationale en Haïti : plusieurs pays annoncent des contributions financières ou en personnels.

 

A la réunion sur l’état d’avancement de la force multinationale tenue à Rio de Janeiro, au Brésil, le Canada, le Bénin, la France, l’Allemagne et la Jamaïque ont annoncé des contributions financières ou en personnel. Le gouvernement haïtien se félicite et parle d’une réussite.

 

C’est le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken et la Sous-secrétaire aux relations extérieures du Brésil Gisela Maria Padovan, qui avaient co-présidé la rencontre.

 

Le diplomate américain a mis l’accent sur la nécessité de sécuriser les contributions internationales dont Haïti a besoin pour la mission. Il assure que l’amélioration de la situation sécuritaire en Haïti était dans l’intérêt collectif.

 

Blinken affirme, lors de la rencontre de Rio, que l’un des défis les plus urgents auxquels nous sommes confrontés en tant que communauté internationale est Haïti.

 

Un communiqué du ministère haïtien des affaires étrangères souligne que cette rencontre, tenue en marge du sommet du G-20, était une réussite.

 

« La réunion avait pour but de rechercher des supports pour la Mission Multilatérale d’Appui à la Sécurité (MMAS) en Haïti dont l’envoi a été voté le 2 octobre 2023 à travers la Résolution 2699(2023) du Conseil de Sécurité de l’ONU », souligne le communiqué du MAEC.

 

 La chancellerie haïtienne souligne que : « Ils ont confirmé un engagement fort envers Haïti et précisé concrètement en quoi consisteront leurs participations qui seront, pour l’essentiel, en personnels, équipements, formation et contributions financières ».

 

Selon le ministère des affaires étrangères, certains pays ont souligné que, parallèlement à leur apport à la Mission, ils allaient renforcer leur coopération bilatérale avec Haïti « afin de permettre au pays de pouvoir consolider ses institutions et améliorer rapidement la situation humanitaire et socio-économique de la population ».

 

Yves Paul LEANDRE  

Dodeley ORELUS

105 vues0 commentaire

Comentarios


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page