top of page

Crise en Haïti : Force internationale envisagée, les États-Unis consultent le Kenya.

Après une longue attente de dix mois, le Premier ministre Ariel Henry a sollicité une force spéciale internationale pour soutenir la Police nationale d'Haïti (PNH) dans sa lutte contre la violence des gangs sur son territoire. Suite à cette demande du Groupe des Nations amies d'Haïti, le ministère kenyan des Affaires étrangères a annoncé samedi qu'il était prêt à diriger la formation d'une force multinationale en Haïti.


Le ministre des Affaires étrangères, Alfred Mutua, a déclaré : "Le Kenya a accepté positivement de diriger une force multinationale en Haïti. Notre engagement est de déployer un contingent de 1 000 policiers pour aider à former et à soutenir la police haïtienne afin de rétablir la normalité dans le pays et de protéger les installations stratégiques."

Le déploiement prévu depuis le Kenya est soumis à l'obtention d'un mandat du Conseil de sécurité de l'ONU et à des autorisations du Kenya. Une mission d'évaluation par un groupe de travail de la police kenyane est prévue dans les semaines à venir en Haïti. Le Secrétaire d'État américain, Antony Blinken, s'est entretenu samedi par téléphone avec le Président Kenyan, Williams Ruto, pour discuter de la proposition du Kenya de diriger la force multinationale en Haïti.


Le Président dominicain, Luis Abinader, qui a défendu le dossier d'Haïti auprès de la communauté internationale, a salué l'annonce faite par le Kenya de diriger l'éventuelle force multinationale dans ce pays de la Caraïbe. Il se félicite que son cri du cœur ait été entendu et espère que cela portera ses fruits dans les semaines à venir.


En réaction, le gouvernement haïtien, à travers le ministre des Affaires étrangères et des cultes, Jean Victor Généus, a exprimé son appréciation pour cette manifestation de la solidarité africaine et la volonté du Kenya de prendre le leadership d'une force internationale en envoyant 1000 policiers en Haïti. Le ministre se montre intéressé par le geste de ce pays frère d'apporter un appui effectif aux forces de l'ordre haïtiennes dans leur combat pour le rétablissement d'un environnement sécuritaire dans le pays. Pour l'instant, on attend que le Conseil de sécurité des Nations Unies valide cette décision du Kenya.


Yves Paul LEANDRE

26 vues0 commentaire
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page