top of page

Conseil de Sécurité : "Crise aggravée en Haïti, l'esprit de compromis s'est estompé", selon La Lime



Aucune avancée positive dans la recherche d'un consensus. La crise se détériore en Haïti, les pourparlers ont vacillé, l'esprit de compromis s'est estompé" affirme la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU en Haïti et Cheffe du Bureau intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) Helen Ruth Meagher La Lime par devant les membres du conseil de sécurité de l'ONU, lors de la réunion de lundi 17 octobre.


Elle indique que les Haïtiens utilisent activement les réseaux sociaux et les débats à la radio pour exprimer leur soutien à de graves sanctions ciblées contre ceux qui poussent à la violence pour empêcher les changements qui menacent les schémas de la corruption. Mme La Lime affirme que les droits fondamentaux sont bafoués de manière flagrante à travers le pays. Les gangs continuent de blesser, kidnapper, violer et tuer.


La Représentante du Secrétaire général de l’ONU en Haïti a mentionné dans son discours que des dizaines de cas de choléra sont confirmés en Haïti dont la moitié entraînant la mort, avec des centaines d'autres suspects dans les départements de l'Ouest et du Centre ; 25 de ces décès ont eu lieu dans la seule prison de Port-au-Prince, a affirmé la Cheffe du BINUH.


Pour l'Ambassadeur américain à l'ONU, Linda Thomas Greenfield, les États-Unis avaient rédigé deux nouvelles sanctions liées à Haïti. L'une concerne les sanctions financières contre les acteurs criminels et l'autre contre le nommé Jimmy Cherizier dit Barbecue. Pour la diplomate américaine, la force qui sera déployée en Haïti, sera une force multinationale et non de l'ONU.


Le ministre haïtien des Affaires étrangères, Jean Victor Généus a eu un autre discours devant le Conseil contrairement à sa dernière sortie. Selon lui, le peuple haïtien, ne vit pas, il survie." Le Ministre note que 4 millions d'enfants ne peuvent pas aller à l'école à cause des gangs armés et de leurs soutiens qui terrorisent la population. Depuis le 12 septembre, la situation en Haïti a dangereusement évolué vers la détérioration, a fait savoir le Chancelier Généus devant le conseil de sécurité de l'ONU.


La Chine rappelle son soutien aux sanctions ciblées contre les membres de gangs et leurs commanditaires. La demande concernant les forces armées doit être étudiée rapidement a souligné le diplomate chinois. Alors que pour la Russie, la crise humanitaire en Haïti devrait inciter les acteurs haïtiens à mettre de côté leurs différences. La CARICOM, de son côté soutient Haïti dans sa demande, se joignant au Représentant de République Dominicaine pour demander au Conseil, un soutien extérieur à la PNH.


Yves Paul LEANDRE

9 vues0 commentaire

Opmerkingen


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page