top of page

Certification des juges : le RNDDH rappelle à la ministre a.i. de la Justice de donner suite

Dans ce communiqué paru le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH)  affirme rappeler à la ministre a.i. de la Justice et de la sécurité publique, Emmelie Prophète, l’obligation qui lui incombe de donner suite immédiate aux recommandations qui lui ont été soumises par le CSPJ. Le Réseau croit apprendre qu’à l’issue d’un processus de certification, pour soixante-et-un (61) magistrats-tes sur lesquels des enquêtes ont été menées, trente (30) n’ont pas été certifiés, soit 49.18 % d’entre eux. Pour les magistrats-tes non certifiés, 6.7 % sont des femmes et 93.3 % sont des hommes. Parmi les femmes magistrates touchées par ce processus, 18 % n’ont pas été certifiées contre 82 % d’entre elles ayant satisfait aux critères de certification. Et, parmi les hommes magistrats concernés, 56 % .Le RNDDH estime que la Commission Technique de Certification (CTC) du CSPJ a fourni un travail de qualité et espère qu’elle continuera à travailler avec sérénité en vue de permettre au CSPJ de récompenser ceux et celles qui respectent la déontologie de la magistrature et de sanctionner tous les magistrats-tes corrompus ou impliqués dans des actes de violation des droits humains. L’organisme recommande enfin à l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) et au Bureau des Affaires Financières et Economiques (BAFE) de se saisir des dossiers des magistrats-tes non certifiés pour enquêtes et de transférer les rapports de ceux et celles impliqués dans des actes délictueux, à la juridiction de répression.


GL/HPN



4 vues0 commentaire

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page