top of page

Éducation-Statistiques : Pour le renforcement des capacités de production en statistiques de l’éducation



Le ministère de l’Éducation nationale et de Formation professionnelle (MENFP), organise à travers la Direction de la planification et de la Coopération externe (DPCE), un atelier de trois jours sur la collecte et le traitement des statistiques scolaires.

 

L’ouverture de cette activité qui se déroule à l'hôtel Montana, du mercredi 17 au vendredi 19 janvier 2024, a été lancée par le représentant du ministre Nesmy Manigat, le professeur Auguste D’Meza, membre du cabinet.


Réunissant des cadres du MENFP et d’autres acteurs nationaux et internationaux impliqués dans l’éducation en Haïti, il s’agit d’un atelier visant à mettre en place la stratégie d’harmonisation des opérations de collecte de données scolaires.


Un enjeu majeur, d’après Auguste D’Meza, pour la production efficace du Registre des écoles (RE), du Registre des Enseignants (RE), du Registre des élèves (RE), et de l’annuaire des statistiques, tel qu’il est prescrit dans le Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF).



« Comment peut-on mettre en place des politiques répondant aux besoins en absence des données statistiques viables ?», telle est la question formulée en guise d’introduction par M. D’Meza, lors de son allocution de circonstance. Une façon pour lui de montrer l’importance des données disponibles, fiables et viables dans la prise de décisions en éducation.


« Il était temps. Il était grand temps après avoir accumulé un ensemble de retards, d’entreprendre à nouveau une telle démarche. Huit ans, a-t-il poursuivi, sans statistiques viables dans le secteur, sans données nous permettant de nous projeter vers un avenir meilleur. La décision du ministre Manigat est claire : Il nous faut en 2024 ces fameuses statistiques.



Pour Auguste D’Meza, les registres et l’annuaire national des statistiques de l’éducation constituent deux documents extrêmement importants et fondamentaux pour le Système d’information de gestion de l’éducation (SIGE).


« L’un n’exclut pas l’autre. Cependant, le premier, dans un délai relativement court à partir de la collecte via l’informatique, va nous permettre déjà d’avoir une idée et permettra aux responsables du recensement scolaire de mieux faire », a fait remarquer le professeur D’Meza.


De son côté, le directeur de la Direction de la planification et de la Coopération externe du MENFP, Nandy Denis a indiqué que la mise en place de données statiques viables dans le secteur éducatif visant à renforcer la gouvernance, constitue l’une des grandes priorités du Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF).



« La tenue de cet atelier est une occasion pour nous permettre de mieux aligner nos actions qui tendent vers la consolidation et l’alimentation du SIGE, la production des outils de planification et de pilotage, notamment les trois Registres (écoles, enseignants, élèves) et les annuaires statistiques, la production des données en général. Car les données sont pour le SIGE ce que le sang est pour le corps humain », a déclaré Nandy Denis, avant de saluer la présence de tous les participants, desquels il dit attendre des commentaires pertinents et des propositions substantielles.

Pour le professeur Renan Michel, Coordonnateur général du Pôle appui, le SIGE n’existe pas sans les données fiables et pertinentes. Solon lui, l’atelier à toute son importance dans la mesure il permettra de recueillir des propositions et des recommandations des participants, en vue d’une meilleure harmonisation des opérations de collecte.



« Nous saluons la participation du Centre de formation des cadres de l’éducation (CFCE) qui va étendre cette formation à tous les cadres du ministère. Nous espérons que tous les techniciens du MENFP seront à même de faire le suivi afin de pouvoir assurer la relève. Travaillons ensemble pour le SIGE », a soutenu Renan Michel.


Plaçant quelques mots pour sa part, la représentante de l’Organisation des nations-unies pour l’Éducation, la Science et Culture (UNESCO), Mme Tatiana Villegas, a indiqué que l’atelier s’inscrit dans la dynamique de pérenniser et d’amplifier l’intervention dans le secteur. Il a également a pour but principal, a-t-elle ajouté, de concrétiser la vision du ministère, en favorisant un échange entre les différentes parties prenantes du système d’information et des statistiques, notamment : en développant des synergies, en harmonisant les interventions et en mettant en commun les moyens et les ressources.


« Nous sommes convaincus que les conclusions de l’atelier permettront de consolider les acquis et de développer en cohérence une dynamique de production en 2024, de l’annuaire des statistiques du système éducatif haïtien, tant attendu aussi bien au niveau national qu’au niveau international », a conclu Mme Villegas, avant de saluer les efforts du ministre Manigat pour la transformation effective du système éducatif en Haïti.


Texte : Alix Laroche

Photos : Anderson Elien

94 vues0 commentaire

Comments


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page