top of page

Éducation: Les impressions du ministre Manigat sur la première journée des épreuves du bac

Dernière mise à jour : 1 août 2023



Comme prévu, les examens du Secondaire 4 (Bac unique) ont débuté, ce lundi 31 juillet 2023, à travers les dix départements scolaires du pays. Le report de la grève des syndicats des transports publics a facilité les choses. Les 598 centres devant accueillir plus de 118 mille bacheliers à ces examens qui prendront fin le jeudi 3 août 2023, ont vu ces derniers composés en Philosophie dans la matinée, mais aussi en Chimie et en Biologie dans l’après-midi, avec respectivement les candidats du S4 et les candidats recalés pour le bac traditionnel, a constaté Haiti Press Network.


Pour passer les épreuves du baccalauréat 2023, le ministère de l’Éducation nationale attendait au total 118, 342 candidats, répartis comme suit : 107, 348 en S4 et 10, 994 recalés qui participent à la deuxième session du Bac permanent pour l’année académique 2022-2023, suivant les prévisions du Bureau national des examens d’État (BUNEXE) et du Centre permanent d'évaluation (CEPEV).



Les candidats du S4 qui ont débuté les examens avec la Philosophie et la Chimie, composent pour toutes les séries à savoir : Sciences de la vie et de la terre (SVT) ; Lettres, langues et arts (LLA) ; Sciences mathématiques et physique (SMP) ; et Sciences économiques et sociales (SES).


Voulant avoir lui-même une idée du déroulement des opérations sur le terrain, le titulaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), le professeur Nesmy Manigat, s’est rendu au Centre d’examens logé au Lycée national de Pétion-Ville, où il a fait une évaluation de la première journée du bac.



Le ministre Manigat a évoqué ses sentiments de satisfaction de voir tous les centres d’examens fonctionnels dans le pays, en dépit de, a-t-il reconnu, quelques petites difficultés, notamment des participants validés par le ministère, mais qui n’ont pas pu avoir accès à leur salle d’examens, en raison d’un quelconque problème. Toutefois, il a annoncé une session spéciale au cours du mois d’août afin de permettre à ces candidats particuliers de pouvoir composer normalement au Centre permanent d’évaluation (CEPEV).


Il a profité de l’occasion pour remercier tous les acteurs indistinctement, commençant par ceux du MENFP, d’avoir contribué d’une façon ou d’une autre à rendre possible cette lourde opération d’évaluation officielle des apprentissages à travers le territoire national. Parents, élèves, enseignants, personnels administratifs et directeurs d’écoles des dix Directions départementales d’éducation (DDE), ont aussi été salués pour les efforts conjugués et les sacrifices consentis tout au long de cette année scolaire encore difficile.



Le ministre Nesmy Manigat a adressé des propos de remerciements à l’Institution policière qui, a-t-il dit, dans son accompagnement renouvelé tous les ans, a joué sa partition en garantissant la sécurité dans l’environnement immédiat des centres d’examens.


En effet, il faut l’avouer, l’Agence de presse en ligne HPN a remarqué depuis le déroulement des examens de la 9e année fondamentale, une présence plus soutenue des forces de l’ordre dans les zones affectées par la violence orchestrée depuis un certain temps par des groupes armés qui se rivalisent dans la région métropolitaine de Port-au-Prince pour le contrôle de territoire et d’autres motifs inavoués et inavouables.


Par ailleurs, le ministre Nesmy Manigat a rappelé que, dans le but de renforcer l’intégrité de la passation des examens officiels et de préserver davantage l’intérêt des élèves et des parents, il n’y a que des enseignants dûment identifiés comme tels et autorisés à avoir été acceptés, cette année, comme responsables de centres d’examens, surveillants, superviseurs, encadreurs et correcteurs.


Aussi, a-t-il annoncé, dans le cadre des efforts du ministère pour améliorer les choses et encourager les enseignants, une augmentation de 71 % est prévue sur les frais de service des responsables de centre d’examens, 54 % pour les superviseurs, 50 % pour les surveillants, 24 % pour les encadreurs et 22 % pour les correcteurs.



Après 8 ans d’expérimentation du nouveau curriculum du secondaire dans le cadre de la transformation de l’éducation dans le pays, le ministre Manigat dit avoir constaté la nécessité pour le ministère de former et d’engager plus d’enseignants pour les nouvelles matières, mais aussi de redoubler d’efforts afin de mettre plus de moyens disponibles à cette fin.


S’adressant aux bacheliers à qui, il a souhaité du succès, le titulaire du MENFP a informé que cette année, le ministère s’active à mettre un dispositif sur sa Plateforme dans le but de permettre à chaque candidats d’avoir la possibilité d’enregistrer leur e-mail unique en ligne. Question de permettre à ceux-ci de recevoir leur relevé de notes via leur e-mail, y compris leur diplôme légalisé, pour ceux qui ont réussi aux examens.


Notons que le ministre Manigat était accompagné du directeur départemental d’éducation de l’Ouest (DDE-O), Étienne France Louisseul, du coordonnateur du Pôle enseignement et qualité, Joseph Job Maurice, du directeur du Secondaire, Miguel Fleurijean, du coordonnateur de l’Unité de coordination des Directions départementales d'éducation, Jean Wilnor Pierre, de plusieurs inspecteurs départementaux, des agents de la Police communautaire éducative (Edupol) et d’une équipe de l’Unité mobile de premiers secours/Service d’urgence médicale motorisé (UMPS-SUMMOC) dans l’idée d’une éventuelle assistance aux élèves.


Texte : Alix Laroche

Photos : MENFP

53 vues0 commentaire

댓글


ONA.jpg
brh_ad.jpg
votre_publicite.jpg
kredi-ener.jpg
hpn_full_logo.png
bottom of page